Au-delà d’Amazon : les entreprises de l’économie digitale à la pointe de l’innovation

Jeremy Gleeson, gérant chez AXA IM au sein de l’équipe Framlington Equities, examine les nouvelles entreprises innovantes du secteur technologique 

Les derniers résultats publiés par Amazon ont été accueillis avec enthousiasme sur les marchés, les chiffres annoncés par le géant du secteur étant nettement supérieurs aux attentes.

Au cours du premier trimestre 2018, les ventes en ligne de l’entreprise, valorisée à 760 milliards USD, ont grimpé à 51 milliards USD, tandis que ses bénéfices ont plus que doublé pour s’établir à 1,6 milliard USD, contre 724 millions USD sur la même période l’an dernier.1

De nombreuses entreprises du web sont en activité depuis des années – plus de 20 ans dans le cas d’Amazon. Il peut toutefois être surprenant de constater que seuls 9 % des ventes mondiales sont réalisés en ligne.2

Il existe donc une marge de croissance potentiellement attractive dans les décennies à venir, à mesure que l’économie digitale poursuit son expansion.

Et si les méga-capitalisations constituent une part importante de l’univers, nous estimons que les petites et moyennes capitalisations ont également un rôle à jouer étant à l’origine de nombreuses innovations. Ces dernières sont en outre le théâtre de multiples opérations de fusions-acquisitions – le volume de transactions a explosé depuis le début de l’année, ayant déjà atteint 1400 milliards USD dans le monde.3

Parmi les plus grosses opérations, l’acquisition début mai de Mulesoft par Salesforce, fournisseur de solutions de gestion de la relation client, le prix par action représentant une prime de 36 % par rapport au cours de clôture de l’action Mulesoft la veille de l’annonce le 20 mars. Mulesoft commercialise une suite de logiciels d’intégration permettant aux entreprises de connecter applications, bases de données et périphériques via sa plate-forme Anypoint Platform™.4 5

Outre les opérations de fusions-acquisitions, les perspectives des entreprises liées à l’économie digitale devraient rester solides face à la multitude de moteurs de croissance, selon nous. La progression du commerce en ligne, des médias digitaux, des paiements électroniques et des acteurs de la transformation digitale, notamment, devrait permettre au secteur de poursuivre son expansion.  Il est toutefois à noter que la croissance du marché de l’économie digitale n’est pas synonyme de performance des sociétés qui la compose.

Par exemple, Zendesk fournit une plate-forme de service client basée sur le cloud destinée aux petites et moyennes entreprises, qui permet la création de tickets en cas d’incident, offre des services de support en accès direct ainsi que différentes fonctionnalités de base pour le service client. Au premier trimestre 2018, son chiffre d’affaires a bondi de 38 % par rapport à l’année précédente.6

L’entreprise exerce ses activités sur un vaste marché, avec de nombreuses opportunités de ventes croisées et incitatives. Elle a lancé en août dernier un nouveau produit, AnswerBot, qui lui permet d’entrer dans l’univers de l’intelligence artificielle conversationnelle, domaine qui pourrait constituer un nouveau relais de croissance.

Le groupe spécialisé dans la gestion de la performance des applications (APM) New Relic semble être en passe de bouleverser le marché des activités dans le cloud. En bref, ses produits permettent de suivre la performance de logiciels ou d’infrastructures et de mesurer l’activité des utilisateurs sur leurs ordinateurs et appareils mobiles. Bien que l’APM reste le principal marché de l’entreprise, elle se développe également dans les domaines de l’analyse, de la surveillance d’infrastructure et de serveur, élargissant ainsi sa base de clients potentiels.

L’entreprise, basée à San Francisco, a dépassé les attentes des analystes, avec un chiffre d’affaires de 98,4 millions USD au quatrième trimestre de l’année fiscale 2018, soit un bond de 34 % par rapport à la même période en 2017, et elle prévoit de nouveaux investissements qui pourraient lui ouvrir de nouvelles opportunités.7

Elsewhere Square fournit des logiciels et du matériel informatique pour soutenir les entreprises en matière de ventes, de gestion des stocks, de reporting et d’analyse. L’entreprise, valorisée à 19 milliards USD, offre également des services financiers et de marketing, tandis que ses solutions de paiement et de gestion lui ont permis de gagner des parts de marché significatives et d’élargir sa base de clients potentiels. Sans véritable surprise, la tendance durable à la généralisation des paiements électroniques a constitué le principal vecteur de croissance du groupe, qui a annoncé une augmentation de 45 % de son chiffre d’affaires net total au premier trimestre 2018 en rythme annuel.8

 

1 Amazon (26 Avril 2018)

2 Citi Research, Citi GPS “Technology at work v3.0”, Août 2017

3 Bloomberg (4 Mai 2018)

4 Mulesoft (2 Mai 2018)

5 Mulesoft (20 Mars 2018)

6 Zendesk (1 mai 2018)

7 New Relic (8 Mai 2018)

8 Square (Lettre aux actionnaires du T1 2018)

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives.

Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.