Voter : Traduire nos convictions en action

La participation au vote lors des assemblées de l’entreprise fait partie intégrante du dialogue entre une entreprise et ses actionnaires. En tant que gérant d’actifs, il s’agit d’un aspect fondamental de nos obligations fiduciaires à l’égard de nos clients.

Notre gouvernance d’entreprise et notre politique de vote constituent un cadre solide pour convaincre les sociétés de notre portefeuille d’investissement de mettre en place une gouvernance responsable. Fondement de nos activités de vote à l’échelle internationale, cette politique repose sur les principes de bonne gouvernance d’entreprise qui servent à protéger les intérêts à long terme des actionnaires. 

Lignes directrices mondiales et locales

Parallèlement à notre politique mondiale, nous avons mis au point des lignes directrices de vote adaptées à des marchés spécifiques, dans la mesure où les pratiques varient entre les pays, et sachant que les entreprises dans lesquelles nous investissons sont régies par des lois et réglementations locales différentes en matière de gouvernance.

Lorsque nous examinons les résolutions proposées lors des assemblées générales, nous les évaluons par rapport aux principes fondamentaux de bonne gouvernance d’entreprise, en tenant compte des normes de référence et des meilleures pratiques applicables sur le marché concerné et du contexte particulier de l’entreprise. 

Statistiques relatives à notre périmètre de vote

Au cours de l’année 2017, nous avons exercé les droits de vote de nos clients qui correspondaient globalement à notre périmètre d’investissement. 

Nous ne votons pas sur les marchés qui exigent encore des investisseurs le blocage des actions ou qui ont imposé des exigences administratives onéreuses à l’exercice des droits de vote. 

Le taux de contestation souligne notre détermination à faire en sorte que les votes enregistrés représentent les intérêts à long terme de nos clients. The breakdown of our dissenting vote shows that as investors we continue to focus on:

  • Structure du conseil d’administration – Comment les entreprises sont-elles amenées à offrir une plus-value actionnariale ? 
  • Rémunération – Comment les dirigeants sont-ils incités à fournir une plus-value actionnariale ? 
  •  Droits de préemption – Dilution potentielle des intérêts économiques de nos clients 
  • Intérêts des actionnaires – Droits et intérêts de nos clients dans les sociétés ? 
  • Surveillance environnementale et sociale – Problèmes sociaux et environnementaux affectant les sociétés 

 

Nous sommes conscients que les marchés se situent à des stades d’avancement différents sur les questions de gouvernance d’entreprise en général et de droits des actionnaires en particulier, c’est pourquoi les taux de contestation et les motifs pour lesquels nous n’avons pas soutenu les conseils diffèrent selon les régions. 

 

Source : AXA IM, au 31 décembre 2017