MAI views

Vues d’allocation d’actifs – février 2020 – Le marché monte dans un climat d'inquiétude

Ne pas distribuer aux investisseurs non professionnels : le présent document s’adresse exclusivement aux investisseurs / clients professionnels, institutionnels, qualifiés ou « wholesale », selon la définition des législations et réglementations locales applicables. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence>.

Nos principales convictions :

  • Nous maintenons la surpondération des actions car les tendances positives (assouplissement des politiques des banques centrales, conflit commercial, Brexit) atténuent les pressions et devraient favoriser un atterrissage en douceur de la croissance mondiale en 2020
  • Nous conservons également un biais pour les valeurs cycliques dans notre exposition aux actions, dans la mesure où les statistiques macroéconomiques semblent indiquer un plancher du cycle manufacturier
  • Nous maintenons une opinion positive sur le crédit High Yield en euros, car la tonalité conciliante de la Fed, de la BCE et de la Banque du Japon soutient les opérations de portage
  • Nos perspectives demeurent favorables concernant les points morts d’inflation de la zone euro et des États-Unis, les prix du marché étant toujours trop pessimistes

Notre positionnement :

  • Surpondération des actions
  • Biais pour les valeurs cycliques dans notre exposition aux actions (avec options d’achat sur les banques)
  • Opinion positive à l’égard du crédit High Yield en euros
  • Opinion positive à l'égard des points morts d’inflation aux États-Unis et dans la zone euro
  • Position acheteuse d’options d’achat d’actions couvertes en delta pour protéger les portefeuilles lorsque cela est possible

 

Le sentiment de marché actuel est plutôt à l’optimisme. Certes, plusieurs points d’inquiétude demeurent, en particulier au sujet du coronavirus, des élections présidentielles aux États-Unis, du commerce, de la faiblesse des dépenses d’investissement, de l’importance de la dette des entreprises et des risques géopolitiques. Mais la tendance générale semble pencher en faveur des actifs risqués. En effet, il est frappant de constater que la nuit où l’Iran a lancé ses missiles balistiques sur une base américaine en Irak, les contrats à terme sur l’indice S&P 500 ont brièvement cédé 2 % mais ils se sont vite redressés pour clôturer la séance en hausse, alors que la volatilité implicite est restée quasiment inchangée. Cela est d’autant plus surprenant que quelques jours plus tôt, Donald Trump avait promis des représailles rapides sur plus de 50 cibles en cas d’attaque iranienne et que les positionnements acheteurs de contrats à terme sur actions américaines sont aujourd’hui proches de sommets historiques, signe d’un positionnement spéculatif tendu. En temps normal, une telle situation aurait déclenché une réaction plus vive sur les marchés. Alors pourquoi ceux-ci se montrent-ils si résistants ?

Selon nous, c’est simplement parce qu’en ce moment les facteurs positifs l’emportent. Les dispositifs de relance monétaire continuent d’être renforcés et les conditions financières s’assouplissent encore (cf. graphique plus bas), puisque les banques centrales poursuivent leurs réductions de taux (les dernières en date étant celles du Mexique et de l’Afrique du Sud). Par conséquent, les taux à court terme, inférieurs de 50 pb à leur niveau d’il y a un an, continuent de baisser dans l’ensemble du monde. La relance monétaire tire à la hausse les prix des actifs, en particulier des actions et des biens immobiliers. Par exemple, les mises en chantier américaines de décembre, publiées la semaine dernière, ont dépassé les attentes de tous les économistes et ont atteint leur niveau le plus élevé depuis décembre 2006. Paradoxalement, la hausse des prix des actifs pourrait devenir autoentretenue, puisque l’accroissement du patrimoine net des ménages va probablement soutenir la consommation, et, donc la croissance du PIB en 2020.

Tout ceci dans un contexte où l’on peut déjà espérer une accélération du commerce international. Dans son dernier rapport publié en début de semaine, le FMI estime que grâce à la trêve entre les États-Unis et la Chine, la croissance du commerce international atteindra 2,9 % cette année, après 1 % l’an passé. Pour l’anecdote, les chiffres du commerce de décembre en Chine ont été nettement supérieurs aux anticipations, avec +7,6 % sur un an pour les exportations et +13,6 % sur un an pour les importations. Les données commerciales de la Corée du Sud confirment cette amélioration. Selon les statistiques historiques, l’indice S&P a de fortes chances de poursuivre son ascension jusqu’à ce qu’une récession soit en vue. Nous n’en sommes pas là pour l’instant.

Les conditions financières continuent de s’assouplir

 

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considérée comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives.

Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.