Vues d'allocation d'actifs - Novembre 2019 - De la lumière au bout du tunnel ?

Ne pas distribuer aux investisseurs non professionnels : le présent document s’adresse exclusivement aux investisseurs / clients professionnels, institutionnels, qualifiés ou « wholesale », selon la définition des législations et réglementations locales applicables. Sa diffusion doit être restreinte en conséquence

 

Nos principales convictions :

  • Nous avons renforcé notre biais cyclique dans notre exposition aux actions, où le pessimisme envers la croissance est toujours extrême. Nous demeurons prudents à l'égard des actions américaines, dont les prix avoisinent des plus hauts historiques alors que la dynamique sous-jacente de l'économie est moins forte.
  • Malgré la réduction de notre exposition, nous maintenons une opinion positive sur le crédit High Yield européen et la dette émergente, car la tonalité plus conciliante de la Fed est favorable aux opérations de portage
  • Nos perspectives restent favorables concernant les points morts d’inflation de la zone euro et des États-Unis, les prix du marché étant toujours trop pessimistes

Notre positionnement :

  • Biais pour les valeurs cycliques dans notre exposition aux actions
  • Sous-pondération des actions américaines
  • Opinion positive sur la dette émergente et le crédit High Yield européen
  • Opinion positive à l'égard des points morts d’inflation aux États-Unis et dans la zone euro
  • Position acheteuse d’options d’achat d’actions couvertes en delta pour protéger les portefeuilles lorsque cela est possible

Nos vues

Trois tendances positives contribuent à alléger les pressions sur les marchés à court terme.

Premièrement, les États-Unis ont conclu avec la Chine la « Phase 1 » d’un accord de principe, couvrant les achats de marchandises agricoles, la propriété intellectuelle, la transparence des taux de change et l’ouverture des services financiers. Cette entente suspend l’augmentation des droits de douane prévue initialement à partir du 15 octobre. En revanche, celle qui doit entrer en vigueur le 15 décembre reste d’actualité et sera maintenue à défaut de la signature réelle d'un accord, visé à l’occasion du sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) entre le 14 et le 17 novembre. Selon les estimations de nos économistes, l’annonce de vendredi pourrait avoir permis aux États-Unis « d'éviter » un coût équivalant à un peu moins de 0,2 % du PIB. Nous considérons qu’une vraie résolution du « conflit commercial » impliquerait d’invalider les augmentations de droits de douane déjà en place ; or nous sommes toujours loin de ce résultat. Dans le même temps, l’incertitude entourant la politique commerciale pénalise l'économie mondiale et pourrait continuer de peser sur les investissements. Toutefois, une certaine résistance est apparue dans les dernières statistiques réelles de la production et des commandes aux États-Unis, dont l'évolution semble se distinguer des enquêtes de conjoncture, plus pessimistes. Dans ce contexte, la trêve actuelle de la guerre commerciale pourrait limiter les perspectives de ralentissement. C’est pourquoi dans ce contexte nous avons renforcé notre biais cyclique dans notre exposition aux actions, les valorisations relatives des valeurs cycliques étant selon nous trop déprimées.

Deuxièmement, dans l’actualité du Brexit, alors que les chances d’un accord semblaient très faibles il y a un mois, le Premier Ministre Boris Johnson et l’Union Européenne (UE) ont réussi à converger sur un texte. Le vote au Parlement le mardi 22 octobre n’a pas permis de faire d’entériner cet accord. Cependant, Boris Johnson a été contraint par le Parlement de demander un report du Brexit à l’UE.  Nous pensons ainsi que les risques de sortie du Royaume Uni sans accord sont désormais beaucoup plus faibles, ce qui devrait soutenir le sentiment du marché et des entreprises.

Troisièmement, la Fed a annoncé un nouveau programme d'injections de liquidités à hauteur de 60 milliards USD par mois, au moyen d’achats d’obligations à court terme. Il s’agit du premier acte audacieux de la banque centrale depuis le début de l’année. Celle-ci tente difficilement d'éviter le terme d’« assouplissement quantitatif (QE) », mais il n’en reste pas moins qu’aux yeux du marché, cette intervention devrait doper la liquidité. Avec la baisse des taux à court terme et la hausse des rendements à long terme (également sous l’effet de l’optimisme ayant salué l’accord commercial), la courbe des taux s’est repentifiée et est redevenue positive, ce qui nous semble être un bon signe. Dans ce contexte, les anticipations d'inflation aux États-Unis nous paraissent nettement trop basses, ce qui nous conduit à renforcer notre exposition aux points morts d’inflation américains au sein de nos portefeuilles.

La courbe des taux est repassée positive

AVERTISSEMENTS

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considérée comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives.

Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.