Investissement Responsable

L’intégration des facteurs ESG peut-elle servir d’amortisseur pour les investisseurs obligataires ?

Les mesures de relance budgétaire et monétaire inédites mises en place par les gouvernements et les banquiers centraux du monde entier ont soutenu les marchés obligataires pendant une grande partie de 2020 et 2021, même si les investisseurs ont fait face à des périodes volatiles. En 2020, nous avons constaté que, pour les portefeuilles actions, exclure les titres dont la performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) était médiocre permettait d'obtenir une performance nettement supérieure à celle de l'indice de référence.

Notre recherche suggère en outre que le filtre ESG peut servir d’amortisseur dans les portefeuilles obligataires car il a permis de diminuer le risque de baisse des rendements. Le filtre ESG n’exempte en rien du risque de perte en capital mais il ne vient pas freiner le potentiel des portefeuilles obligataires à surperformer le marché.

Nous avons réalisé plusieurs simulations sur la base de l’indice ICE BofA Global Corporate sur l’année 2020. Au sein d’un portefeuille obligataire aligné sur l’indice, notre analyse révèle que l’exclusion des émetteurs les moins bien notés ESG a délivré des performances similaires à celles du marché, tandis qu’un portefeuille composé uniquement de titres bien notés sur le plan ESG – selon la méthodologie décrite ci-après – avait surperformé le marché de 65 points de base sur l’année. Ainsi, ces résultats suggèrent que les investisseurs soucieux de l’intégration des facteurs ESG sont en moyenne parvenus à prémunir leurs portefeuilles contre une partie du risque baissier et à générer des rendements accrus au cours d’une année tumultueuse.

L’exclusion des mauvais élèves en matière d’ESG a permis d’atténuer le risque de baisse

AXA IM applique une politique de filtre ESG pour la très grande majorité de ses actifs sous gestion, et exclut les entreprises appartenant à certaines catégories. Selon nous, l’investissement responsable se doit d’éviter les émetteurs présentant des risques ESG élevés. Ces risques incluent notamment les armes controversées, le risque climatique, la protection des écosystèmes, la déforestation et les matières premières agricoles, c’est pourquoi nous n’utilisons pas d’instruments financiers permettant de spéculer à court terme et favoriser l’inflation de denrées de base telles que le blé, le riz ou le soja. Cette approche s’inscrit dans le cadre de nos politiques d’exclusion sectorielles.

Parallèlement, nous avons appliqué une méthodologie de notation ESG développée en interne à l’indice ICE BofA Global Corporate (G0BC) et éliminé les titres dont la note était inférieure à 2/10. Dans l’ensemble, ces actions ont réduit l’univers de référence d’environ 7 %.

Nous avons analysé la performance mensuelle sur la base des rendements excédentaires de chaque titre et effectué un rééquilibrage sectoriel chaque mois afin de vérifier que la pondération, les écarts de duration et le spread moyen de chaque allocation correspondaient parfaitement à ceux du marché.

Sur 2020, notre analyse a révélé que la performance de ce portefeuille simulé était très similaire à celle de l’univers de référence, avec une différence de rendement moyen inférieure à un point de base (voir tableau ci-dessous). Le plus gros écart mensuel – 9 points de base – a été observé en mars 2020, un mois particulièrement défavorable aux obligations durant lequel le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a atteint un niveau record, au moment où la Réserve fédérale a réduit ses taux directeurs et annoncé une série de programmes de prêts d’urgence visant à acheter de la dette d’entreprise.

Performance de l’univers éligible par rapport à l’indice ICE BofA Global Corporate, en 2020

Source : données Bloomberg/ICE en dollar

Rendement excédentaire de l’indice simulé (pb) - Rendement excédentaire hors notes inférieures à 2 et liste d’exclusion (pb) - Performance relative (pb)

Les leaders ESG ont surperformé

Nous nous sommes ensuite intéressés aux leaders ESG. Sur la base de l’indice ICE BofA Global Corporate, nous avons appliqué les politiques d’exclusion d’AXA IM en sélectionnant des titres ayant obtenu une note supérieure ou égale à 7/10 selon notre méthodologie. Nous avons ainsi éliminé environ 75 % de l’univers de référence en conservant uniquement les émetteurs que nous considérons comme des leaders en matière d’investissement responsable.

Ensuite, nous avons appliqué la même analyse que citée dans le paragraphe précédent et évalué la performance mensuelle sur la base des rendements excédentaires de chaque titre. Afin de pouvoir comparer la performance relative du portefeuille nouvellement simulé avec son indice de référence, la composition sectorielle du portefeuille est rebalancée chaque mois, que ce soit le poids de chaque secteur, l’écart de duration ou l’écart de crédit, pour être aligné autant que possible avec les caractéristiques des secteurs de l’indice (écart résiduel de duration de 0,1 an maximum et écart résiduel de crédit de 5 points de base maximum pour chaque secteur). Pour certains secteurs tels que l’automobile et les loisirs où le nombre de titres est limité, les fourchettes de rebalancement ont été légèrement relâchées. Au niveau du portefeuille global, les écarts de duration et de crédit par rapport à l’indice sont alignés à hauteur de 0,05 an et 0,5 points de base respectivement.

Notre analyse de l’année 2020 a ainsi montré que le portefeuille simulé avait surperformé son indice de référence de 65 pb, avec une surperformance maximale en avril, lorsque les marchés obligataires se sont redressés dans le sillage de l’intervention des banques centrales. 

Performance des leaders ESG par rapport à l’indice ICE BofA Global Corporate, en 2020

Source : données Bloomberg/ICE en dollar

Rendement excédentaire de l’indice simulé (pb) - Leaders ESG identifiés par AXA IM - Performance relative (pb)

Répondre aux grands défis de notre époque tout en s'efforçant de créer de la valeur durable

Nous avons essayé d'éviter les biais inhérents à notre méthodologie de notation. Toutefois, en raison du processus de sélection des profils sectoriels, nos portefeuilles peuvent avoir tendance à privilégier les titres à plus longue échéance et à spread élevé pour compenser le bêta de crédit exclu. Et comme la courbe des taux s'est aplatie en 2020, on peut s'attendre à une surperformance des titres à plus longue échéance.

Bien que les performances de l’année 2020 ne préjugent pas des performances des années à venir, l’analyse de la surperformance de l’univers des leaders ESG nous permet de conclure que l’application d’un filtre ESG ne semble pas avoir d’impact sur la capacité à surperformer le marché, au contraire, elle pourrait aider les investisseurs à se prémunir d’une partie des risques liés aux enjeux ESG et à l’investissement responsable.

Fondamentalement, nous pensons que l’analyse ESG des marchés d’actions et d’obligations – intégrée dans nos processus et décisions d’investissement – permet aux clients d’aligner leurs portefeuilles sur des solutions qui répondent aux enjeux de la planète tout en visant à créer une valeur durable dans le temps.

Avertissement

Investir sur les marchés financiers implique un risque de perte en capital.

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 421 906 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.