Investissement Responsable

Régimes alimentaires durables : un nouveau thème au menu des investisseurs ?

La transition vers une alimentation plus durable s'est poursuivie en 2020 comme en témoigne la montée en puissance des objectifs de réduction d'émissions et de déchets alimentaires de la part de plusieurs acteurs de premier plan de l'industrie alimentaire.

L’intérêt des consommateurs pour une alimentation propre et durable continue de se concentrer autour de plusieurs sujets comme les déchets alimentaires, le transport aérien, les labels plus écologiques, les repas sans viande, la viande cultivée en laboratoire et les produits biologiques, entre autres.

Le véganisme fait partie de ces choix de régime alimentaire et de mode de vie qui se répandent de plus en plus. Cette montée en popularité a été confirmée par les 500 0001 personnes qui ont relevé le défi Veganuary (janvier sans viande) en 2021, soit deux fois plus qu’en 2019.

Le véganisme peut également contribuer aux efforts déployés par les pouvoirs publics pour réduire les émissions de CO2 car une moindre consommation de viande entraîne une réduction des émissions au niveau national.

Cela étant, s'il s'agit d'une tendance en plein essor chez les consommateurs, investir dans ce domaine est loin d'être simple.

L'un des principaux problèmes est le manque de sociétés purement axées sur ce secteur. Par exemple, seules quelques entreprises exclusivement végétaliennes et s'adressant directement aux consommateurs arrivent sur le marché, tandis que les supermarchés traditionnels gagnent du terrain dans ce secteur en proposant leurs propres plats végétaliens sur les points de vente.

Bien que les supermarchés proposent des produits végétaliens, l'impact des ventes de plats végétaliens sur leurs résultats financiers est actuellement si faible que nous ne pouvons les considérer comme des entreprises vegan. Il existe toutefois d’autres options.

Denrées alimentaires durables

Bien que les valeurs purement végétaliennes soient rares sur les places boursières internationales, il existe d'autres moyens de manger de manière plus responsable et de nombreuses entreprises s'emploient à influer favorablement sur les perspectives des denrées alimentaires, mais aussi de l'environnement.

C'est le cas de DSM, une société dont l’activité se concentre sur l’industrie chimique et la nutrition. DSM élabore des alternatives alimentaires pour les exploitations piscicoles qui dépendent actuellement d'un type de protéine appelée farine animale pour nourrir les poissons. DSM substitue des algues à la farine animale pour assurer un meilleur apport en nutriments à ses poissons, contribuant ainsi à rendre les exploitations piscicoles plus durables à l'avenir.

L'agriculture de précision est un autre domaine vers lequel se tournent les entreprises soucieuses de contribuer à un meilleur approvisionnement alimentaire ; c’est le cas de la société John Deere, spécialisée dans les machines agricoles. Cette entreprise américaine a considérablement développé ses activités ces dix dernières années, et son utilisation des technologies ainsi que son analyse des données peut apporter une réelle valeur ajoutée à la production alimentaire.

Deere utilise une plateforme à architecture ouverte pour permettre à ses clients d'analyser, avec une grande précision, la performance de leurs champs, les procédés (et les produits chimiques) employés dans les différents champs, puis communique ces données aux clients afin qu'ils puissent déterminer avec une plus grande certitude ce que contiennent exactement les denrées alimentaires qu'ils produisent.

La tendance est également à l'augmentation des rendements obtenus à partir des animaux eux-mêmes. Par exemple, grâce aux progrès scientifiques, les modifications apportées à la reproduction des animaux d'élevage peuvent améliorer la qualité de la viande produite et sa quantité.

Genus est une entreprise qui, selon nous, est à l'avant-garde dans ce domaine. Pionnière en matière de génétique animale, elle contribue à créer des programmes de reproduction plus performants pour les éleveurs. Ici encore, cela a pour effet de réduire l'impact de la production de viande sur l’environnement, ce qui est important dans la mesure où de nombreux consommateurs continuent de manger de la viande.

Tendance à long terme

De plus en plus d'États et d'entreprises placent la réduction des émissions au cœur de leurs politiques et de leurs chartes professionnelles tandis que la décennie s'annonce décisive pour la lutte contre le changement climatique.

À cet égard, les aliments que nous consommons ont un impact considérable à long terme. Selon un rapport, la production de viande et de produits laitiers est sur le point de dépasser le secteur des combustibles fossiles en tant que principal responsable du réchauffement de la planète dans les années à venir. L'Institute for Agriculture and Trade Policy et GRAIN, deux organisations à but non lucratif, affirment qu'elle représentera 80 % du bilan mondial des gaz à effet de serre admissibles d'ici 20502.

Avec une telle dynamique, ce problème d'envergure mondiale exige des solutions à l’échelle mondiale, et les entreprises capables de les apporter pourront assoir leur popularité.

Il faut être réaliste, toutes les entreprises axées sur le développement durable ne délivreront pas les performances souhaitées à long terme, et c’est pour cela que la sélection des valeurs est capitale.

Dans ce contexte, il nous parait urgent de trouver des solutions à ces problèmes bien réels. Nous pensons que cette thématique trouvera sa place dans les portefeuilles des investisseurs qui souhaitent bénéficier de ces solutions.

 

* Les entreprises citées ci-dessus sont données à titre d’exemple et ne présentent pas un conseil en investissement ou une recommandation de la part d’AXA IM.

[1] veganuary.com – janvier 2021

[2] Meat and dairy companies to surpass oil industry as world’s biggest polluters, report finds | The Independent | The Independent

Avertissement

Investir sur les marchés comporte un risque de perte en capital.

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506