Robotech

Stratégie Robotech : Les carnets de commandes des entreprises de robotique industrielle restent bien remplis pour le reste de l'année 2021

  • Les marchés actions ont progressé en août, confirmant ainsi la vigueur du premier semestre de l'année
  • Nos positions dans le secteur des semi-conducteurs se sont distinguées en août
  • Nous avons quelque peu allégé notre position dans le secteur de la santé

L’actualité

Les marchés actions ont progressé en août (indice MSCI ACWI en USD), confirmant ainsi la vigueur du premier semestre de l'année. La stratégie Robotech a enregistré une performance équivalente à celle du marché au cours du mois.

L'activité économique reste vigoureuse à l'échelle mondiale, mais nous surveillons le variant Delta du Covid-19 et son impact potentiel. Les entreprises sont certes mieux armées pour relever ces défis que lors des premières phases de la pandémie en 2020, mais l'incertitude demeure et les chaînes d'approvisionnement mondiales restent sous tension.

Positionnement et performance du portefeuille

Après avoir connu une certaine volatilité en début d'année, nos positions dans le secteur des semi-conducteurs ont continué à bien se comporter en août. Des performances notables ont été enregistrées par Nvidia, spécialiste des puces dédiées aux solutions d’intelligence artificielle, ainsi que par un certain nombre de nos participations plus exposées aux marchés industriels et de l'automobile comme Infineon, ON Semiconductor et Microchip.

De son côté, IPG Photonics, fabricant de lasers à fibre utilisés dans la découpe et le traitement automatisés des métaux, s'est montré moins performant. Ce repli s'explique par un ralentissement temporaire des commandes des clients en Chine, un phénomène dont nous surveillons l'évolution.

Au cours du mois, nous avons ouvert une ligne sur GXO Logistics, société issue de la scission avec sa maison-mère, l'entreprise de transport XPO Logistics. Présent essentiellement en Europe et aux États-Unis, GXO Logistics est l'un des principaux acteurs du secteur de l'entreposage automatisé. L'entreprise gère des entrepôts utilisés pour le traitement des commandes en ligne et les retours produits de nombreuses grandes marques internationales.
Après avoir allégé notre position dans la société de technologies médicales Philips le mois précédent, nous l'avons totalement soldée en août.

Nous avons légèrement réduit nos positions dans Intuitive Surgical, société leader dans le secteur de la chirurgie robotique, et dans Axonics, spécialiste de la neuromodulation sacrée. Ces deux sociétés sont davantage exposées aux interventions chirurgicales non urgentes. Suite à leurs solides performances depuis le début de l'année 2021, nous avons jugé prudent d'alléger nos positions dans le cas où le variant Delta entraînerait l'annulation de nouvelles interventions chirurgicales de routine au second semestre.

Nous avons procédé à des prises de bénéfices sur AMD, l'un des principaux fournisseurs de semi-conducteurs utilisés dans l’informatique haute performance et l’intelligence artificielle. Nous avons étoffé notre position dans le spécialiste japonais de la robotique industrielle Fanuc et dans le fabricant de semi-conducteurs ON Semiconductor.

Perspectives

Les signes de rebond de l’activité industrielle et les solides carnets de commandes des entreprises de robotique industrielle sont porteurs d’espoir pour une reprise en 2021 après les perturbations occasionnées par la pandémie. Dans un premier temps, cette reprise avait été impulsée par un redressement plus précoce en Chine, avec également un redémarrage aux États-Unis, mais on observe aujourd’hui des signes d’extension de cette dynamique à l’Europe et au Japon.

Outre la demande refoulée d’équipements d’automatisation après la crise de la Covid-19, nous pensons qu’une certaine libération de la demande refoulée se manifeste à l’issue de la guerre commerciale sino-américaine de 2019/2020. Nous commencions à déceler des signes de cette reprise fin 2019 et début 2020 avant que le Covid ne mette les plans d’investissement des entreprises en suspens. Si cette tendance venait à se concrétiser, une période plus durable de hausse de l’activité industrielle et des dépenses en capital1 pourrait s’ouvrir, ce qui serait bénéfique à un large éventail d’entreprises du secteur de l’automatisation.

Les volumes dans le secteur du commerce électronique ont considérablement augmenté durant la période de confinement, ce dont les entreprises disposant d’une forte présence en ligne ont tiré parti, tandis que celles en retard sur ce plan ont été à la peine dans bien des cas. Bien que cette transition vers le commerce électronique soit en partie de nature temporaire, nous sommes convaincus que certaines habitudes de dépenses changeront de façon permanente. Pour soutenir cette transition vers le commerce en ligne à l’avenir, nous anticipons des investissements considérables dans les plateformes logistiques et d’expédition, compte tenu du besoin des entreprises de renforcer leurs capacités dans ce domaine. Un vaste ensemble de fournisseurs de solutions d’automatisation devrait bénéficier de cet accroissement des dépenses en capital1.

Il est de plus en plus admis que les VE2 suscitent un intérêt croissant chez les consommateurs à mesure que leur prix diminue, que la technologie des batteries s’améliore et que les consommateurs se focalisent sur les enjeux environnementaux. En revanche, l’investissement significatif nécessaire pour fabriquer ces nouveaux véhicules et leurs batteries est peut-être moins souligné. Il convient de noter que les décisions relatives aux dépenses en capital1 sont prises aujourd’hui pour des véhicules qui seront produits dans 12 à 24 mois. Dès lors, les perspectives des sociétés qui fournissent des équipements comme les robots industriels, les lasers et les systèmes de vision s’améliorent.

Aucune garantie ne peut être donnée quant au succès de la stratégie Robotech. Les investisseurs peuvent perdre tout ou partie du capital qu’ils ont investi. La stratégie Robotech est soumise à certains risques, notamment les risques liés aux actions, aux marchés émergents, aux placements internationaux, aux placements ESG, et aux investissements dans des petites et microcapitalisations ainsi que dans des classes d’actifs ou secteurs spécifiques.

Risques associés

Risque de perte du capital : risque de perte du capital investi.

Risques liés aux marchés émergents : les titres émergents peuvent être moins liquides et plus volatils que les titres émis sur des marchés développés.

Risques liés aux placement internationaux : les titres émis ou cotés dans différents pays peuvent nécessiter l’application de normes et réglementation différentes et peuvent être impactés par l’évolution des taux de change.

Risques inhérents aux investissements dans l’univers des petites et micro capitalisations : les titres des petites et micro capitalisations sont moins liquides.

Risque actions : Sur ces marchés le cours des actifs peut fluctuer selon les anticipations des investisseurs et entraîner un risque pour la valeur des actions. Le marché action a historiquement une plus grande variation des prix que celle des obligations. En cas de baisse du marché action, la valeur liquidative baissera.

Risque lié aux critères ESG :L’intégration de critères ESG et de durabilité au processus d’investissement peut exclure des titres de certains émetteurs pour des raisons autres que d’investissement et, par conséquent, certaines opportunités de marché disponibles pour les fonds qui n’utilisent pas les critères ESG ou de durabilité peuvent être indisponibles pour le Compartiment, et la performance du Compartiment peut parfois être meilleure ou plus mauvaise que celle de fonds comparables qui n’utilisent pas les critères ESG ou de durabilité. La sélection des actifs peut en partie reposer sur un processus de notation ESG propriétaire ou sur des listes d’exclusion (« ban list ») qui reposent en partie sur des données de tiers. L’absence de définitions et de labels communs ou harmonisés intégrant les critères ESG et de durabilité au niveau de l’UE peut conduire les gérants à adopter des approches différentes lorsqu’ils définissent les objectifs ESG et déterminent que ces objectifs ont été atteints par les fonds qu’ils gèrent. Cela signifie également qu’il peut être difficile de comparer des stratégies intégrant des critères ESG et de durabilité étant donné que la sélection et les pondérations appliquées aux investissements sélectionnés peuvent, dans une certaine mesure, être subjectives ou basées sur des indicateurs qui peuvent partager le même nom, mais dont les significations sous-jacentes sont différentes. Les investisseurs sont priés de noter que la valeur subjective qu’ils peuvent ou non attribuer à certains types de critères ESG peut différer substantiellement de la méthodologie du Gestionnaire Financier. L’absence de définitions harmonisées peut également avoir pour conséquence que certains investissements ne bénéficient pas de régimes fiscaux préférentiels ou de crédits car les critères ESG sont évalués différemment qu’initialement envisagé.

Risques inhérents à l’investissement dans des secteurs ou des classes d’actifs spécifiques : Certains Compartiments concentrent leurs investissements dans certaines classes d’actifs spécifiques Prospectus Page 152 sur 194 AXA World Funds (matières premières, immobilier) ou dans des sociétés de certains secteurs économiques (par ex., la santé, les biens de consommation et services de base, les télécommunications ou l’immobilier) et sont par conséquent exposés aux risques associés à la concentration des investissements dans ces classes ou secteurs. Ce type de stratégie les rend vulnérables en cas de baisse de valeur ou de liquidité de ces classes d’actifs ou secteurs

Avertissement

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.