L'économie évolutive

Stratégie Digital Economy : La publication des résultats des entreprises au T2 2021 fait apparaître des perspectives favorables pour l'économie numérique

  • Saison de publication des résultats du deuxième trimestre 2021 : les entreprises en portefeuille ont publié des résultats supérieurs aux attentes
  • Portée par le thème « Data & Enablers », la stratégie Digital Economy s’est bien comportée en août
  • Solides performances des services informatiques et des solutions cloud

L’actualité

Les places boursières internationales ont progressé en août, l’indice MSCI All Country World gagnant 2,5 %1. Les gains enregistrés sur le marché dans son ensemble résultent essentiellement des solides résultats publiés par les entreprises et des données économiques indiquant que le mouvement de reprise se poursuit.

Du point de vue du marché, la saison de publication des résultats du deuxième trimestre est quasiment terminée et nous avons constaté une tendance positive concernant le nombre d'entreprises dépassant les attentes et communiquant des prévisions positives pour le reste de l’année 2021, malgré les incertitudes qui subsistent sur les effets actuels de la pandémie et le calendrier de la pleine reprise de l’économie.

Positionnement et performance du portefeuille

Portée par le thème « Data & Enablers », la stratégie Digital Economy s’est bien comportée en août. La société de services informatiques Globant a enregistré de solides performances à la faveur de la forte demande de projets de transformation numérique. L'entreprise a indiqué que la visibilité au sein du secteur était meilleure qu'avant la pandémie. Workday, fournisseur cloud de logiciels de gestion du capital humain et d'outils financiers pour les entreprises, a lui aussi annoncé d'excellents résultats et a relevé ses prévisions pour l'année face à l'accélération de la demande de solutions numériques dans le domaine des ressources humaines et de la finance.

Zscaler, société de cybersécurité basée sur le cloud, a signé de très bonnes performances après la publication de résultats solides par plusieurs de ses concurrents. La multiplication des cyberattaques au cours des derniers mois a conduit les entreprises à réévaluer leurs dispositifs de sécurité et à remédier aux failles potentielles, notamment en ce qui concerne la sécurité sur le cloud.

Les performances des fournisseurs de solutions de paiement Fidelity National Information Services et Global Payments ont été décevantes après la publication de prévisions inférieures aux attentes.

En août, nous avons vendu notre position dans l'application de rencontres en ligne Bumble et réaffecté le produit de la vente à notre position déjà existante dans l'application de rencontres Match Group.

Perspectives

Nous sommes conscients qu’au sortir de la pandémie de Covid-19, les places boursières sont susceptibles de rester volatiles et que cela risque d’être le cas tant que nous n’aurons pas plus de visibilité quant à la reprise de l’économie mondiale. En ciblant les entreprises à la gestion saine, dotées d’un modèle opérationnel éprouvé et présentant un champ d’opportunités encore inexploitées, nous sommes convaincus d’adopter la bonne approche afin de capter le potentiel de croissance à long terme au sein du thème de l’économie numérique.

Bien que de nombreux aspects de l’économie numérique aient connu une expansion pendant l’épidémie de Covid-19, nous sommes conscients que des questions seront soulevées quant à la probabilité future de croissance à mesure que le monde retrouvera un certain niveau de normalité. Nous reconnaissons que les taux de croissance annualisés risquent d'être sous pression à court terme, et nous en tenons compte au sein du portefeuille. Toutefois, nous pensons que bon nombre de ces investissements sont effectués dans des sociétés qui continueront à prospérer au cours des prochaines années malgré des difficultés à court terme. Nous cherchons donc à profiter du repli des cours des actions pour renforcer nos positions.

La transition numérique n’interviendra pas du jour au lendemain. Bien que certaines décisions aient dû être prises dans l’urgence l’an passé pour permettre aux entreprises de rester opérationnelles face à un scénario imprévu, de nombreuses occasions sont également vouées à se présenter au fil du temps, les entreprises cherchant à mettre en place les systèmes et technologies nécessaires pour assurer la continuité des activités si un tel événement venait à se reproduire.

Le portefeuille reste bien positionné pour profiter des tendances liées à la thématique de l’économie numérique, comme la consommation de médias numériques, le commerce en ligne et la transformation numérique.

Aucune garantie ne peut être donnée quant au succès de la stratégie Digital Economy. Les investisseurs peuvent perdre tout ou une partie du capital qu’ils ont investi. La stratégie est soumise à certains risques, notamment les risques liés aux actions, aux marchés émergents, aux placements internationaux, aux placements ESG, et aux investissements dans des petites et microcapitalisations ainsi que dans des classes d’actifs ou secteurs spécifiques.

Risques associés

Risque de perte du capital : risque de perte du capital investi.

Risques liés aux marchés émergents : les titres émergents peuvent être moins liquides et plus volatils que les titres émis sur des marchés développés.

Risques liés aux placement internationaux : les titres émis ou cotés dans différents pays peuvent nécessiter l’application de normes et réglementation différentes et peuvent être impactés par l’évolution des taux de change.

Risques inhérents aux investissements dans l’univers des petites et micro capitalisations : les titres des petites et micro capitalisations sont moins liquides.

Risque actions : Sur ces marchés le cours des actifs peut fluctuer selon les anticipations des investisseurs et entraîner un risque pour la valeur des actions. Le marché action a historiquement une plus grande variation des prix que celle des obligations. En cas de baisse du marché action, la valeur liquidative baissera.

Risque lié aux critères ESG : L’intégration de critères ESG et de durabilité au processus d’investissement peut exclure des titres de certains émetteurs pour des raisons autres que d’investissement et, par conséquent, certaines opportunités de marché disponibles pour les fonds qui n’utilisent pas les critères ESG ou de durabilité peuvent être indisponibles pour le Compartiment, et la performance du Compartiment peut parfois être meilleure ou plus mauvaise que celle de fonds comparables qui n’utilisent pas les critères ESG ou de durabilité. La sélection des actifs peut en partie reposer sur un processus de notation ESG propriétaire ou sur des listes d’exclusion (« ban list ») qui reposent en partie sur des données de tiers. L’absence de définitions et de labels communs ou harmonisés intégrant les critères ESG et de durabilité au niveau de l’UE peut conduire les gérants à adopter des approches différentes lorsqu’ils définissent les objectifs ESG et déterminent que ces objectifs ont été atteints par les fonds qu’ils gèrent. Cela signifie également qu’il peut être difficile de comparer des stratégies intégrant des critères ESG et de durabilité étant donné que la sélection et les pondérations appliquées aux investissements sélectionnés peuvent, dans une certaine mesure, être subjectives ou basées sur des indicateurs qui peuvent partager le même nom, mais dont les significations sous-jacentes sont différentes. Les investisseurs sont priés de noter que la valeur subjective qu’ils peuvent ou non attribuer à certains types de critères ESG peut différer substantiellement de la méthodologie du Gestionnaire Financier. L’absence de définitions harmonisées peut également avoir pour conséquence que certains investissements ne bénéficient pas de régimes fiscaux préférentiels ou de crédits car les critères ESG sont évalués différemment qu’initialement envisagé.

Risques inhérents à l’investissement dans des secteurs ou des classes d’actifs spécifiques : Certains Compartiments concentrent leurs investissements dans certaines classes d’actifs spécifiques Prospectus Page 152 sur 194 AXA World Funds (matières premières, immobilier) ou dans des sociétés de certains secteurs économiques (par ex., la santé, les biens de consommation et services de base, les télécommunications ou l’immobilier) et sont par conséquent exposés aux risques associés à la concentration des investissements dans ces classes ou secteurs. Ce type de stratégie les rend vulnérables en cas de baisse de valeur ou de liquidité de ces classes d’actifs ou secteurs

Avertissement

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.