Passer à la nouvelle interface du Fund Center

AGIPI Immobilier

ISIN FR0011545680

Dernière VL 140,8100 EUR le 13/02/20

Panorama

Objectifs d'investissement

L'objectif de l'OPCVM est la recherche de performance en investissant majoritairement sur les marchés d'actions, obligations du secteur immobilier mondial par la mise en oeuvre d'une gestion dynamique et discrétionnaire.

Risque

Profil de risque et de rendement

1 2 3 SRRI Value 4 5 6 7

Les données historiques, telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique, pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur de l'OPCVM. La catégorie de risque associée à cet OPCVM n'est pas garantie et pourra évoluer dans le temps. La catégorie la plus faible ne signifie pas « sans risque ».

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

L'OPCVM n'est pas garanti en capital. Il est investi sur des marchés et/ou utilise des techniques ou instruments, soumis à des variations à la hausse comme à la baisse pouvant engendrer des gains ou des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs des instruments de dette détenus par l'OPCVM puissent faire défaut ou voir leur qualité de crédit se dégrader, pouvant entraîner une baisse de la valeur liquidative. Risque de liquidité : risque de rencontrer des difficultés à acheter ou vendre les actifs de l'OPCVM. Impact de certaines techniques de gestion telles que l'utilisation de produits dérivés: le recours à ces techniques peut entraîner un levier ayant pour conséquence une amplification de l'impact des mouvements de marché sur l'OPCVM et peut engendrer des risques de pertes importantes et une baisse de la valeur liquidative.

Horizon d'investissement

Cet OPCVM pourrait ne pas convenir aux investisseurs qui prévoient de retirer leur apport avant 5 ans.

Principaux documents

Commentaire du gérant : 31/12/19

Durant le mois, l’indice FTSE EPRA NAREIT Developed Total Return Net a enregistré une performance de +0,49 % en USD et de -1,29 % en EUR. La plupart des grands indices de l’immobilier coté ont clôturé le mois en hausse : Hong Kong (+4,84 %), le Royaume-Uni (+4,58 %), l’Europe continentale (+3,03 %), et Singapour (+1,47 %) ont enregistré des performances positives, tandis que le Japon (-1,54 %) et les États-Unis (-1,15 %) se sont repliés en monnaie locale. Sur le plan monétaire, la Réserve fédérale et la Banque centrale européenne ont maintenu les taux d’intérêt à court terme inchangés lors de leur dernière réunion de politique monétaire en 2019. La Fed a indiqué qu’elle ne modifierait pas les taux, à moins d’une accélération de l’inflation. Parallèlement, la BCE a revu ses prévisions de croissance à la baisse pour 2020 de 1,2 % à 1,1 %, et anticipe un taux d’inflation de 1,6 % en 2022. Christine Lagarde, lors de sa première réunion de politique monétaire, a insisté sur le fait que les gouvernements devraient également mettre en œuvre des mesures pour soutenir la croissance, faisant écho aux commentaires du président Jerome Powell le mois dernier. Sur le plan économique, l’économie américaine a créé 266 000 emplois en novembre, dépassant largement les estimations des économistes, avec un taux de chômage ramené à 3,5 %. De plus, l’inflation salariale a atteint un niveau solide de 3,1 %, supérieur aux prévisions. Parallèlement, l’indice ISM manufacturier américain est passé de 48,1 en novembre à 47,2 en décembre, son niveau le plus bas en dix ans. Le conflit commercial a été la principale raison de cette contraction. L’indice manufacturier de la zone euro s’est contracté de 46,9 à 45,9 entre novembre et décembre, soit sa 11e baisse consécutive. Après une série de négociations qui a semblé interminable, les États-Unis et la Chine ont annoncé être finalement parvenus à un accord sur la « phase 1 » d’un accord commercial. Sur une note moins optimiste, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté les deux chefs d’accusation visant à destituer le président Trump, à savoir l’abus de pouvoir et l’entrave à la bonne marche du Congrès, marquant un fort clivage entre les deux partis. Le parti Conservateur britannique a remporté une victoire retentissante lors de l’élection législative de décembre, donnant au Premier ministre Boris Johnson un mandat solide pour mener à bien le Brexit. Les Tories possèdent désormais 365 sièges au Parlement, leur donnant une majorité confortable de 80 sièges à la Chambre des communes, la plus forte depuis l’ère Thatcher. La semaine suivante, l’Accord de retrait proposé par le Premier ministre Johnson a été approuvé par la Chambre des communes à 358 voix contre 234, marquant une étape historique dans le processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Au niveau du portefeuille d’actions, l’Europe a apporté une forte contribution positive, contrairement à l’Amérique du Nord et à l’Asie. Par pays, la France, le Royaume-Uni et la Suisse ont signé les meilleures contributions, tandis que les États-Unis, l’Australie ont constitué les plus gros freins. Grainger a annoncé qu’il allait financer l’acquisition d’un développement de 307 logements dans Capital Quarter à Cardiff pour 57 millions GBP. L’opération s’inscrit parfaitement dans sa stratégie d’investissement à Cardiff, une ville-clé pour Grainger. Les investisseurs ont salué cette nouvelle et le titre du plus grand fournisseur privé de logements locatifs au Royaume-Uni a progressé de plus de 10 %, également soutenu par la hausse de l’objectif de cours de Barclays. Après l’envolée de Store Capital en 2019, avec une hausse record de +48,36 %, les investisseurs ont pris leurs bénéfices sur le Net lease REIT basé en Arizona. Ils n’ont pas été influencés par le fait que Morgan Stanley et Berenberg aient augmenté leur objectif de cours pour Store. De plus, la démission soudaine de Rajath Shourie du conseil d’administration à la fin du mois, malgré son retour en février 2019 après avoir siégé de 2011 à 2016, n’a pas aidé. ADO Properties a annoncé son rachat d’ADLER Real Estate par échange d’actions (0,4164 action ADO pour une action ADLER). Le directoire et le conseil de surveillance d’ADLER ont approuvé l’offre d’achat et ont donc recommandé l’opération aux actionnaires. En outre, ADO a convenu d’acquérir 22,18 % de Consus Real Estate, promoteur immobilier allemand, pour 9,72 € par action. Côté valeurs, Icade, VIB Vermoegen et Equinix ont signé les meilleures contributions, tandis que Goodman, Store Capital et Prologis ont été les plus gros freins. Du côté obligataire, malgré la volatilité des spreads de crédit (en raison des tensions géopolitiques et des incertitudes de marché), l’espoir d’un accord de « phase 1 » entre la Chine et les États-Unis et le soutien des banques centrales ont contribué à la stabilisation du marché du crédit. En décembre, les spreads dans les secteurs de l’immobilier européen et américain ont continué de se resserrer, de 8 pb et 7 pb respectivement. À la fin de l’année, l’indice des spreads du secteur de l’immobilier européen a atteint 116 pb et son équivalent américain 100 pb par rapport au rendement des emprunts d’État. En termes d’investissements, nous sommes restés prudents. À l’approche de la fin de l’année, l’activité était calme en raison (i) du faible niveau des spreads en termes absolus, (ii) de l’anticipation d’une liquidité réduite sur le marché du crédit et (iii) des faibles volumes de nouvelles émissions.

Performance

Graphique de performance

Période

1 mois
3 mois
6 mois
1 an
3 ans
5 ans
8 ans
10 ans
YTD
Depuis le lancement

Date de début

Date de fin

Les chiffres cités ont trait aux années ou aux mois écoulés et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Indicateur de performance

Indicateur de performance Date de début Date de fin
- - -

Tableau de performance

Date de fin

Tableau de performance Performance nette Indicateur de performance Date de début Date de fin
- - - - -
1 mois - - - -
QTD - - - -
3 mois - - - -
6 mois - - - -
YTD - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -

Tableau de risque

Date de fin

Tableau de risque Volatilité du fonds Benchmark volatility Risque relatif (tracking error) Ratio d'information Ratio de Sharpe Beta Alpha
1 mois - - - - - - -
QTD - - - - - - -
3 mois - - - - - - -
6 mois - - - - - - -
YTD - - - - - - -
1 an - - - - - - -
3 ans - - - - - - -
5 ans - - - - - - -
8 ans - - - - - - -
10 ans - - - - - - -
Depuis le lancement - - - - - - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Administration

Frais

Frais courants 1,68%

A propos du fonds

Devise EUR
Date de début 09/10/13
Classe d'actif FRAMLINGTON EQUITIES
Fonds RI Non
Autorité de tutelle Autorité des Marchés Financiers

Gestion du portefeuille

Gérant Frédéric TEMPEL
Co-gérant François-Xavier AUBRY
Equipe de gestion MT Framlington Listed Real Estate

Structure

Zone d'investissement Global
Forme juridique SICAV

Souscription et rachat

Les ordres de souscription et de rachat doivent parvenir auprès du dépositaire, chaque jour ouvré avant 10h30 (heure de Paris) et sont exécutés sur la base de la prochaine valeur liquidative. L'attention des actionnaires est attirée sur l'existence potentielle de délais de traitement supplémentaires du fait de l'existence d'intermédiaires tels que le conseiller financier ou le distributeur.La valeur liquidative de cet OPCVM est calculée sur une base quotidienne.

Documents