AXA WF Framlington Europe Small Cap

ISIN LU0125741180

Dernière VL 175,2800 EUR le 15/11/19

Pourquoi ce fonds

Les grandes histoires ont souvent de modestes débuts

Nous pensons que les entreprises de petites capitalisations (« small cap ») offrent de belles opportunités pour dynamiser la performance et diversifier des portefeuilles en apportant une exposition à des poches de croissance de l’économie.

Les investisseurs ont tendance à négliger l’apport des petites capitalisations à un portefeuille. Les small cap constituent 15%1 de l’univers d’investissement action, et bien que plus volatiles que les grandes capitalisations à court terme, elles ont le potentiel de dynamiser la performance et diversifier les portefeuilles en apportant une exposition à des poches de croissances économiques.
 

Pourquoi pensons-nous que les small caps sont attrayantes ?

  1. Potentiel de performance
    Les « small cap » ont fourni des performances annuelles moyennes supérieures aux grandes capitalisation sur 6 des 10 dernières décennies2.
     
  2. Diversification
    Les « small cap » représentent 15%1 de l’univers d’investissement action mondial (en terme de capitalisation), ce qui offre une variété d’opportunités.
     
  3. Potentiel de croissance
    Les « small cap » ont souvent un potentiel de croissance supérieur aux méga cap. Cela est dû à de moindres barrières à l’entrée, et un impact économique lié à l’innovation plus important. Les small cap innovantes sont souvent positionnées dans des secteurs en croissance.

Chiffres clés

  • 12000

    entreprises de petites capitalisations analysées

  • 27 milliards d'euros

    investis sur des actions de petites capitalisations

  • +40

    annés d'expérience dans la gestion small caps

Pourquoi choisir un expert de la gestion Small Cap ?

La taille importante de l’univers des small cap implique qu’elles soient peu investies et fassent l’objet de peu de recherche, ce qui rend la classe d’actif beaucoup moins efficiente. Un fonds dédié small cap peut exploiter le potentiel de cette classe d’actif. Il vous permet de concentrer votre investissement sur les secteurs en croissance, avec une approche diversifiée.

  • Notre performance
    Notre gamme complète de stratégies small cap a surperformé leur benchmark ou indicateur de performance sur 3 ans et 5 ans3 à travers les différents styles et zones d’investissements. Nous nous concentrons sur une approche fondamentale, avec une « active share » importante, et une discipline de valorisation.
  • Notre recherche
    Dans un marché peu couvert par les analystes, la force de notre recherche (nous couvrons plus de 12,000 titres de petites capitalisations globalement4) offre de nombreuses opportunités de sélection de titres.
  • Notre ADN
    L’investissement de long terme est au cœur de notre ADN. Qu’il s’agisse de notre perspective d’investissement à long terme, lorsque nous investissons dans des sociétés aux débuts de leur croissance ou de nos 40 années d’experience dans la gestion small cap, nous mettons les moteurs de performance et de risques au cœur de notre processus d’investissement.
Stratégie Small Caps

Risques associés à la classe d’actif

  • Risque de parte en capital
  • RIsque de devise
  • Risque lié aux actions
  • Risque de liquidité
  • Risque lié à la gestion
  • Risque lié au modèle d’investissement
  • Risque de contrepartie

1 Source : JP Morgan, Jan 2016.
2 Basé sur la période 1926 - Février 2015.  Source : BofA Merrill Lynch Global Investment Strategy, Ibbotson, Bloomberg, DataStream, Global Financial Data.
3 Source : AXA IM/AXA Rosenberg au 31/10/2015; gamme Small cap: AXA Rosenberg Global Small Cap Equity Alpha, AXA WF Framlington Global Small Cap, AXA Rosenberg US Small Cap Equity Alpha, AXA Framlington UK Smaller Companies, AXA Rosenberg Pan European Small Cap Equity Alpha Fund, AXA WF Framlington Europe Small Cap, AXA Framlington Europe Micro Cap, AXA Rosenberg Japan Small Cap Equity Alpha, AXA Framlington Japan, AXA Rosenberg Pacific ex Japan Small Cap Equity Alpha Funds).
4 Source: AXA IM, Février 2016.

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document sont partielles. Elles peuvent être subjectives et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations comptables ou de marché. Les données comptables n’ont pas toutes été auditées par le Commissaire aux comptes.
Les chiffres se réfèrent à des simulations de performances passées ; ces simulations ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Panorama

Objectifs d'investissement

Le Compartiment recherche une croissance à long terme du capital mesurée en euro en investissant dans des sociétés à petite et moyenne capitalisation domiciliées ou cotées en Europe.

Risque

Profil de risque et de rendement

1 2 3 4 SRRI Value 5 6 7

La catégorie de risque est calculée sur la base de données historiques et ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du futur profil de risque du Compartiment. La catégorie de risque indiquée n'est pas garantie et peut évoluer avec le temps. La catégorie la plus faible n'est pas synonyme d'absence de risque.

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

Le Compartiment n'est pas garanti en capital. Le Compartiment investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs de titres de créance détenus par le Compartiment ne s'acquittent pas de leurs obligations ou voient leur note de crédit abaissée, ce qui entraînerait une baisse de la Valeur liquidative. Risque de liquidité : risque de faible niveau de liquidité dans certaines conditions de marché pouvant conduire le Compartiment à faire face à des difficultés de valorisation, d'achat ou de vente de tout ou partie de ses actifs et ayant un impact potentiel sur sa valeur liquidative. Risque de contrepartie : risque de faillite, d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie du Compartiment, pouvant entraîner un défaut de paiement ou de livraison. Impact des techniques telles que les produits dérivés : certaines stratégies de gestion comportent des risques spécifiques, tels que le risque de liquidité, le risque de crédit, le risque de contrepartie, le risque légal, le risque de valorisation, le risque opérationnel et les risques liés aux actifs sous-jacents.L'utilisation de telles stratégies peut également induire un effet de levier, qui peut accroître l'effet des mouvements du marché sur le Compartiment et engendrer un risque de pertes importantes.

Horizon d'investissement

Ce Compartiment peut ne pas être adapté aux investisseurs qui envisagent de retirer leur capital avant 8 ans.

Commentaire du gérant : 31/10/19

Le S&P 500 a clôturé octobre sur des plus hauts historiques, portant sa performance depuis le début de l’année au-delà de 20%, comme de nombreux autres indices boursiers européens. Les marchés Japonais, et plus encore anglais restent néanmoins en deçà. Comme anticipé, la FED a de nouveau baissé ses taux directeurs, portant ainsi son effort à 75 bps depuis le début de l’année. La courbe des taux aux Etats Unis s’est légèrement pentifiée mais le spread 5-10 ans reste faible. En Europe, la courbe de taux a remonté assez uniformément sur toutes les maturités. L’Euro s’est donc apprécié face au Dollar. Au Royaume Unis, Boris Johnson a finalement obtenu un report de la décision sur les modalités de sortie de l’Union Européenne, suspendue à une ratification par le Parlement après de nouvelles élections. Par ailleurs, si la véhémence des gouvernements américain et chinois a semblé moindre quant à la guerre commerciale, ses impacts n’en ont pas été neutres pour autant, les PMI déclinant et le ralentissement économique se faisant sentir dans de nombreuses régions du monde. Le prix du pétrole n’a guère évolué, fluctuant dans une bande de 55 à 60 USD le baril. Les indices de volatilité, quant à eux, reviennent sur des niveaux extrêmement faibles, signe de la relative clémence que les investisseurs trouvent dans les politiques monétaires expansionnistes menées. En termes de performance sectorielles, les compartiments les plus cycliques ont poursuivi leur rebond, l’automobile, les matières, les valeurs industrielles et bancaires marquant un rattrapage certain. Les valeurs plus défensives telles que les services aux collectivités, l’alimentaire, la distribution ou les télécoms ont moins progressé. Dans l’ensemble, les petites capitalisations boursières ont évolué en ligne avec les grandes et le segment « croissance » a semblé reprendre le pas sur le segment « value ». Octobre a été riche de publications de résultats pour le 3ème trimestre dont beaucoup ont déçu. Dans ce contexte, le fonds AXA WF Europe Small Cap a très légèrement sous-performé son indice de référence, le Stoxx Small 200, en octobre. L’effet allocation a positivement contribué alors que la sélection de titres a été négative. Elle a été favorable dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie, de la santé, de l’IT et des services aux consommateurs. Elle a été négative dans le secteur des biens de consommation, des télécoms et des financières. Dans le secteur de l’énergie, TGS, leader mondial de l’industrie géophysique a positivement contribué. Alors que la sismique semble retrouver des couleurs, TGS a indiqué au marché qu’il serait en mesure d’augmenter ses prix. Le groupe annonce que l’amortissement de l’acquisition de ses bibliothèques multi-clients sera moindre à l’avenir, la profitabilité du groupe devrait donc s’en trouver améliorée. Au sein des valeurs industrielles, notons les belles performances de Comet, Edenred, Sweco, Jenoptik et Travis Perkins et la faiblesse d’Essentra. Comet a été portée par le rebond du secteur des semi-conducteurs, sans qu’aucune nouvelle ne vienne étayer cette hausse. Edenred a, lors d’une journée investisseurs, dévoilé de nouveaux objectifs. Sans être plus ambitieux que ceux du précédent plan, ils n’en demeurent pas moins solides. Sweco, société de services de génie civil suédoise a publié des résultats supérieurs aux attentes en raison de sa performance à l’international. Extrêmement générateur de cash, son modèle de croissance est alimenté par des acquisitions hors de Suède qu’il intègre et développe. Travis Perkins, leader de la distribution de matériaux de construction au UK, a pour sa part confirmé la tendance positive enregistrée depuis le début de l’année, mettant toutefois à l’arrêt le processus de cession de sa division chauffage et plomberie. Quant à Essentra dont la restructuration dure depuis près de 4 ans maintenant et en dépit de progrès constatés dans sa division packaging, la division distribution du groupe n’a pas été épargnée par le ralentissement mondial. Dans le secteur de la santé, Virbac, leader français de la santé animale a publié d’excellents chiffres de croissance et de profitabilité, augurant d’un retour marqué du groupe dans l’industrie, après quelques semestres d’atermoiements. Dans le secteur des services aux consommateurs, notons la belle performance de Rightmove, n°1 au UK des petites annonces immobilières. Portée par des nouvelles plus rassurantes sur l’issue du Brexit, la valeur a également été soutenue par ses rachats de titres. A l’inverse, Elior a coûté. Dans un secteur en hausse, le titre a manqué de catalyseur pour le faire évoluer. Dans le secteur de l’IT, New Work, leader allemand du réseau social professionnel, s’est repris après avoir effacé une large partie de sa hausse sans que pour autant quelque nouvelle vienne l’alimenter. Aixtron en revanche a pesé. Ce groupe de semi-conducteurs allemand a été extrêmement prudent en évoquant de son carnet de commande. Au sein des biens de consommation, Cloetta a positivement contribué. Le leader suédois des confiseries a fait état d’un retour à la croissance organique dans ses 2 divisions de « pick and mix » et de confiseries emballées. A l’inverse, Hugo Boss nous a pénalisés. Le groupe a annoncé qu’il ne tiendrait pas ses objectifs de croissance pour l’année, entamant par là-même la crédibilité des objectifs du plan à moyen terme et de la capacité du management à exécuter. Dans le secteur des financières enfin, alors qu’Eurazeo et Finecobank ont positivement contribué, Ashmore, Fabege, Hiscox et Hufvudstaden ont pesé. Ashmore, gérant d’actifs UK spécialisé sur les pays émergents a souffert de la bonne tenue du GBP, malgré des flux entrants positifs. Fabege, foncière suédoise spécialisée dans l’immobilier de bureaux a présenté des perspectives décevantes. La croissance de loyers était positive, mais la revalorisation de son portefeuille en deçà de ce qui était attendu. Hufvudstaden a été négativement impacté par cette publication de Fabege pouvant laisser penser à un ralentissement de l’immobilier tertiaire en Suède. Enfin, aucune nouvelle rassurante n’est venue stopper l’érosion du titre Hiscox, spécialiste de la réassurance en Angleterre. En termes de mouvements, nous avons initié de nouvelles positions sur Cembra, Jumbo et Eurazeo et renforcé nos positions sur Virbac, Alstria, Xior, Fabege, TGS, Travis Perkins et Comet. A l’inverse, nous avons réduit nos positions sur Hiscox, IMCD, Tele2, Siegfried, Hugo Boss et Finecobank.

Performance

Graphique de performance

Période

1 mois
3 mois
6 mois
1 an
3 ans
5 ans
8 ans
10 ans
YTD
Depuis le lancement

Date de début

Date de fin

Les chiffres cités ont trait aux années ou aux mois écoulés et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Indicateur de performance

Indice de référence Date de début Date de fin
- - -

Tableau de performance

Date de fin

Tableau de performance Performance nette Indice de référence Date de début Date de fin
- - - - -
1 mois - - - -
QTD - - - -
3 mois - - - -
6 mois - - - -
YTD - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -

Tableau de risque

Date de fin

Tableau de risque Volatilité du fonds Benchmark volatility Risque relatif (tracking error) Ratio d'information Ratio de Sharpe Beta Alpha
1 mois - - - - - - -
QTD - - - - - - -
3 mois - - - - - - -
6 mois - - - - - - -
YTD - - - - - - -
1 an - - - - - - -
3 ans - - - - - - -
5 ans - - - - - - -
8 ans - - - - - - -
10 ans - - - - - - -
Depuis le lancement - - - - - - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de la première valeur liquidative 09/03/01

Administration

Pays de distribution

Pays de distribution
Corée, République de
Danemark
Finlande

Frais

Frais courants 2,02%

A propos du fonds

Devise EUR
Date de début 09/03/01
Classe d'actif FRAMLINGTON EQUITIES
Fonds RI Non
Autorité de tutelle Commission de Surveillance du Secteur Financier

Gestion du portefeuille

Gérant Isabelle DE GAVOTY
Co-gérant Caroline MOLEUX
Equipe de gestion MT Framlington Small Cap Equity

Structure

Zone d'investissement Euro
Forme juridique SICAV

Souscription et rachat

Les ordres de souscription, de conversion ou de rachat doivent être reçus par l'Agent de Registre et de Transfert tout Jour de Valorisation au plus tard à 15h00 (heure du Luxembourg). Ces ordres seront traités sur la base de la Valeur Liquidative calculée ce même Jour de Valorisation. Nous attirons l'attention des investisseurs sur la possibilité d'un délai de traitement supplémentaire dû à l'éventuelle participation d'intermédiaires tels que des Conseillers Financiers ou des distributeurs.La Valeur Liquidative de ce Compartiment est calculée quotidiennement.

Documents