Passer à la nouvelle interface du Fund Center

AXA WF Global Green Bonds

ISIN LU1280195881

Dernière VL 107,2900 EUR le 18/02/20

Pourquoi ce fonds

Un fonds d'obligations vertes pour accompagner la transition énergétique

Une augmentation de plus de  2°c de la température moyenne aurait des conséquences désastreuses et incontrôlables sur notre planète.  Le changement climatique est clairement une menace pour notre société et nous avons tous un rôle à jouer. Et si les investisseurs faisaient partie de la solution ?

Le changement climatique pour les investisseurs

La question de savoir si le réchauffement climatique est une réalité n'est plus de mise. La question est aujourd'hui de savoir quand, sous quelles formes il se manifestera  et quel sera son impact sur la performance des portefeuilles d'investissements.
En France, les investisseurs institutionnels vont d'ailleurs devoir intégrer dans leur rapport annuel une évaluation de leur contribution au financement de la transition énergétique (article 48 de la loi de transition énergétique).

AXA World Funds Global Green Bonds : un objectif financier et environnemental

Notre objectif : sélectionner des obligations attrayantes d'un point de vue tant financier qu'environnemental.

  1. des obligations vertes (green bonds)*, lesquelles favorisent le développement de projets environnementaux.
  2. des obligations émises par des sociétés engagées dans l'impact environnemental. 

Un investissement de conviction

Un processus d'investissement spécifique a été mis en place pour ce fonds.

La collaboration de nos équipes Investissement Responsable et Gestion Obligataire permet une analyse approfondie de chaque émetteur sur le plan financier et environnemental.

 

AXA IM engagé dans la transition énergétique

Le changement climatique est une tendance de fond. La mise en place de stratégies d'investissement liées à ce phénomène et contribuant à la naissance d'une économie basse en carbone  est une priorité pour nous. Nous nous engageons dans l'investissement responsable depuis près de 20 ans.

 

*Qu'est-ce qu'une obligation verte ou green bond :

Une obligation verte permet la levée de fonds et le financement de projets contribuant à la réduction des émissions de carbone conformément aux objectifs européens. Elles se caractérisent par leur transparence sur la nature du projet environnemental financé –elles sont en général soumises à un système de suivi prouvant que les sommes levées ont bien permis de financer des projets  environnementaux ou d'amélioration de l' efficacité énergétique - et souvent par la production d'un rapport environnemental et social.

AXA WF Global Green Bonds

Profil de risque et de rendement du fonds

Le compartiment n'est pas garanti en capital. Il investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes.

  • Risque de crédit : risque que les émetteurs de titres de créance détenus par le compartiment ne s'acquittent pas de leurs obligations ou voient leur note de crédit abaissée, ce qui entrainerait une baisse de la valeur liquidative.
  • Risque de contrepartie : risque de faillite, d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie du compartiment, pouvant entraîner un défaut de paiement ou de livraison.

Impact des techniques telles que les produits dérivés : certaines stratégies de gestion comportent des risques spécifiques, tels que le risque de liquidité, le risque de crédit, le risque de contrepartie, le risque légal, le risque de valorisation, le risque opérationnel et les risques liés aux actifs sous-jacents.

L'utilisation de telles stratégies peut également induire un effet de levier qui peut accroitre l'effet des mouvements du marché sur le compartiment et engendrer un risque de pertes importantes.

Panorama

Objectifs d'investissement

Le Compartiment vise à générer des revenus et des plus-values en investissant dans des emprunts d'État ou d'entreprise de qualité investment grade à moyen terme.

Risque

Profil de risque et de rendement

1 2 SRRI Value 3 4 5 6 7

La catégorie de risque est calculée sur la base de données historiques et ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du futur profil de risque du Compartiment. La catégorie de risque indiquée n'est pas garantie et peut évoluer avec le temps. La catégorie la plus faible n'est pas synonyme d'absence de risque.

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

Le Compartiment n'est pas garanti en capital. Le Compartiment investit sur les marchés financiers et utilise des techniques et des instruments qui sont sujets à des variations, ce qui peut engendrer des gains ou des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs de titres de créance détenus par le Compartiment ne s'acquittent pas de leurs obligations ou voient leur note de crédit abaissée, ce qui entraînerait une baisse de la Valeur liquidative. Risque de liquidité : risque de faible niveau de liquidité dans certaines conditions de marché pouvant conduire le Compartiment à faire face à des difficultés de valorisation, d'achat ou de vente de tout ou partie de ses actifs et ayant un impact potentiel sur sa valeur liquidative. Risque de contrepartie : risque de faillite, d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie du Compartiment, pouvant entraîner un défaut de paiement ou de livraison. Risque géopolitique : les investissements dans des titres émis ou cotés dans différents pays peuvent impliquer l'application de normes et de réglementations différentes. Ces investissements peuvent être affectés par l'évolution des taux de change, des lois ou restrictions applicables à ces investissements, de la réglementation sur le contrôle des changes ou de la volatilité des cours.

Horizon d'investissement

Ce Compartiment peut ne pas être adapté aux investisseurs qui envisagent de retirer leur capital avant 3 ans.

Principaux documents

Commentaire du gérant : 31/01/20

Nouvelle année, nouvelles problématiques. L’épidémie sévissant actuellement en Chine pourrait avoir des impacts importants sur l’activité chinoise. La politique Trumpienne est et restera imprévisible comme en témoigne ses menaces commerciales répétées à l’encontre de certains pays européens. Les chiffres de croissance en zone euro au 4ème trimestre ont surpris à la baisse tandis que l’Union Européenne et le Royaume-Uni se sont dit « au revoir » avant l’entrée en vigueur officielle du Brexit. Aux Etats-Unis, l’activité au quatrième trimestre est restée stable puisqu’elle est ressortie à +2,1% en glissement trimestriel annualisé. Les dernières enquêtes relaient une nouvelle fois un message contrasté. En janvier, le Flash PMI dans le secteur manufacturier est ressorti en baisse à 51,7 contre 52,4 le mois précèdent, tandis que celui des services est ressorti en hausse à 53,2 contre 52,8 auparavant. Les Etats-Unis ont également finalisé l’accord dit Phase 1 avec les autorités chinoises. Ce dernier contient des dispositions contraignantes puisque la Chine devra acheter plus de produits américains tandis que les Etats-Unis s’engagent à ne plus augmenter leurs droits de douanes. Néanmoins, aucune avancée majeure n’a été réalisé sur les droits de propriété intellectuelle et les transferts de technologie. La Réserve fédérale n’a pas apporté de modification à sa politique monétaire, laissant inchangé son taux directeur à [1,50-1,75%]. Enfin, la procédure de destitution lancée à l’encontre de D.Trump est toujours d’actualité, alors que les débats ont lieu au Sénat. A propos de la politique extérieure, D.Trump a déclenché un assassinat ciblé en Irak sur Q.Soleimani, haut dignitaire et personne influente du régime iranien, réveillant les craintes d’une nouvelle hausse des tensions dans la région, même si elles se sont un peu calmées fin janvier. En zone euro, la croissance au quatrième trimestre s’est élevée à 0,1% en glissement trimestriel. La France et l’Italie ont surpris à la baisse, respectivement à -0,1% et -0,3% tandis que l’Espagne a bien résisté (+0,5%). Par rapport aux dernières enquêtes, l’industrie manufacturière allemande poursuit son redressement – le Flash PMI a rebondi à 45,2 après 43,7 - tandis qu’en France le secteur des services a souffert des grèves comme en témoigne le Flash PMI qui chute à 51,7 contre 52,4 auparavant. Au niveau de la zone euro, la confiance des ménages est restée stable et ceci malgré une nouvelle baisse du taux de chômage qui atteint désormais 7,4%, un niveau atteint pour la dernière en mai 2008. Les nouvelles sont moins bonnes du côté du crédit. Les résultats du Bank Lending Survey publié par la BCE montrent que les anticipations de demandes de prêt des entreprises sont au plus bas depuis 2013 et les données de crédit elles-mêmes signalent un ralentissement du rythme des prêts aux entreprises non-financières (+3,2%). Lors de sa dernière réunion de politique monétaire, aucun changement n’a été adopté et les détails sur la revue stratégique - qui a débuté fin janvier - restent volontairement flous. Enfin, D.Trump utilise une nouvelle fois la menace commerciale pour influencer la politique intérieure européenne sur des sujets divers: taxe GAFA, équipements pour la 5G ou encore sur le dossier du nucléaire iranien. Au Royaume-Uni, le divorce avec l’Union Européenne a été officialisé ce vendredi 31 janvier. Place désormais à une période de transition qui durera onze mois et pendant laquelle seront négociés les nouveaux accords commerciaux avec l’UE mais aussi avec leurs autres partenaires. L’activité a faibli au dernier trimestre de l’année, négativement impactée par une baisse de la production industrielle et un fort mouvement de stockage en octobre. Face à ce trou d’air, certains membres de la Banque d’Angleterre avaient communiqué sur leur volonté de baisser les taux de façon préventive, mais l’institution a finalement surpris et décidé de laisser ses taux inchangés, tablant sur la résilience de l’économie britannique et un stimulus budgétaire au printemps. En Chine, l’activité économique au quatrième trimestre a été supérieure aux attentes puisque le PIB est ressorti à +6% en glissement annuel. Sur l’ensemble de l’année, le secteur des services a très largement tiré à la hausse cette solide performance puisque ce dernier a progressé de +6,9% mais le secteur de l’industrie n’est pas en reste et a relativement bien résisté (+5,7%). Les dernières données d’enquêtes pointent vers un léger rebond de l’activité manufacturière, sauf que nous sommes désormais certains que ce rebond n’aura pas lieu. En effet, à la suite de l’épidémie du Coronavirus 2019-nCoV, certaines villes ont été contraintes d’adopter des mesures de quarantaine et de fermer des sites de production. Une épidémie de cette ampleur est rare, il est donc difficile de quantifier exactement son impact sur l’activité. De façon certaine, la consommation et la production seront atones dans plusieurs régions. Au Japon, la croissance au quatrième trimestre est attendue en forte baisse à la suite de la hausse de TVA en octobre dernier et les fortes intempéries. Un léger rebond de l’activité était attendu au premier trimestre mais l’épidémie du coronavirus, conjuguée à l’extension des périodes de vacances pendant le Nouvel An chinois impactera de façon certaine l’activité économique nippone. Sur le fonds, nous sommes sous-pondérés en termes de duration par rapport à l’indice de référence. Nous maintenons par ailleurs une position à la convergence des taux japonnais et allemands sur le 10 ans. En ce qui concerne l’allocation d’actifs, nous continuons de privilégier le crédit aux dettes quasi-souveraines et souveraines, mais avons partiellement renforcé l’exposition sur ces dernières sur la période. Nous restons par ailleurs sous-pondérés sur le segment du crédit en dollar étant donné les contraintes d’éligibilité des Green bonds. Sur le plan géographique, nous continuons de privilégier les pays périphériques européens et dans une moindre mesure les marchés émergents, qui offrent un surplus de rendements dans un environnement de taux historiquement bas et devraient bénéficier de la politique accommodante des banques centrales. Sur le marché primaire, nous avons participé aux émissions de Bankinter, Telefonica, Chili, Eon, EDP, Natural Gaz, Red Electrica.

Performance

Pour les fonds ayant une ancienneté de moins d’un an, les performances ne seront affichées qu’après une année d’historique.

Indicateur de performance

Indice de référence Date de début Date de fin
- - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de la première valeur liquidative 07/10/15

Administration

Pays de distribution

Pays de distribution
Allemagne
Autriche
Belgique
Danemark
Espagne
Finlande
France
Italie
Luxembourg
Norvège
Pays-Bas
Royaume-Uni
Suisse
Suède

Frais

Frais courants 1,00%

A propos du fonds

Devise EUR
Date de début 05/11/15
Classe d'actif FIXED INCOME
Fonds RI Oui
Autorité de tutelle Commission de Surveillance du Secteur Financier

Gestion du portefeuille

Gérant Johann PLE
Co-gérant Thomas COUDERT
Equipe de gestion MT Active FI Paris - Credit & Aggregate

Structure

Zone d'investissement Global
Forme juridique SICAV

Souscription et rachat

Les ordres de souscription, de conversion ou de rachat doivent être reçus par l'Agent de Registre et de Transfert tout Jour de Valorisation au plus tard à 15h00 (heure du Luxembourg). Ces ordres seront traités sur la base de la Valeur Liquidative calculée ce même Jour de Valorisation. Nous attirons l'attention des investisseurs sur la possibilité d'un délai de traitement supplémentaire dû à l'éventuelle participation d'intermédiaires tels que des Conseillers Financiers ou des distributeurs.La Valeur Liquidative de ce Compartiment est calculée quotidiennement.

Documents