Passer à la nouvelle interface du Fund Center

AXA Trésor Court Terme

ISIN FR0000447823

Dernière VL 2 427,0310 EUR le 16/01/20

Panorama

Objectifs d'investissement

L'OPCVM est classé dans la catégorie suivante: « Fonds monétaire à valeur liquidative variable (VNAV) court terme ». Les revenus sont capitalisés pour les parts "C" et distribués pour les parts "D" L'objectif de gestion de l'OPCVM est la recherche après déduction des frais de gestion réels d'une performance égale à l'EONIA capitalisé, sur un horizon de placement minimum recommandé d'un jour.L'attention du porteur est attirée sur le fait qu'en cas de très faible niveau des taux d'intérêt du marché monétaire, le rendement dégagé par l'OPCVM pourrait ne pas suffire à couvrir les frais de gestion et sa valeur liquidative serait susceptible de baisser de manière structurelle.

Risque

Profil de risque et de rendement

SRRI Value 1 2 3 4 5 6 7

Les données historiques, telles que celles utilisées pour calculer l'indicateur synthétique, pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur de l'OPCVM. La catégorie de risque associée à cet OPCVM n'est pas garantie et pourra évoluer dans le temps. La catégorie la plus faible ne signifie pas « sans risque ».

Pourquoi ce fonds est-il dans cette catégorie ?

L'OPCVM n'est pas garanti en capital. Il est investi sur des marchés et/ou utilise des techniques ou instruments, soumis à de faibles variations dans des conditions normales de marché, mais pouvant néanmoins engendrer des pertes.

Risques additionels

Risque de crédit : risque que les émetteurs des instruments de dette détenus par l'OPCVM puissent faire défaut ou voir leur qualité de crédit se dégrader, pouvant entraîner une baisse de la valeur liquidative. Risque de contrepartie : risque d'insolvabilité ou de défaillance d'une contrepartie de l'OPCVM, pouvant conduire à un défaut de paiement ou de livraison.

Horizon d'investissement

Cet OPCVM pourrait ne pas convenir aux investisseurs qui prévoient de retirer leur apport avant 1 jour.

Principaux documents

Commentaire du gérant : 31/12/19

Le mois de décembre a vu une baisse des incertitudes. L’accord dit de « Phase 1 » entre les Etats-Unis et la Chine a été conclu (mais toujours pas signé) et les élections Générales au Royaume-Uni ont accouché d’une large majorité pour le parti Conservateur, enclenchant ainsi la phase de transition qui devrait durer jusque fin 2020. Les enquêtes de conjoncture valident la stabilisation de l’activité dans les principales économies. Les États-Unis et la Chine ont finalement annoncé un accord commercial dit de "Phase 1" qui a éliminé la perspective d'une augmentation des droits de douane sur 160 milliards de dollars d'importations chinoises prévue pour le 15 décembre. Les enquêtes menées dans le secteur manufacturier montrent de plus en plus des signes de stabilisation. De plus, le dernier chiffre des « payrolls » a réservé une surprise positive : l'emploi a affiché sa plus forte hausse mensuelle depuis janvier. Le chômage a ainsi reculé à 3,5 %, son plus bas niveau depuis cinq décennies et les salaires ont été révisés à la hausse à +3,2 % en octobre, avant de se stabiliser légèrement autour de +3,1 % en novembre. Conformément à nos attentes, la Réserve fédérale a laissé sa politique monétaire inchangée lors de sa dernière réunion de l'année et a tenu à préciser que sa politique demeurerait accommodante sauf " revirement majeur" de l’activité. Enfin, la politique américaine continue de créer des incertitudes. La Chambre des Représentants a voté la destitution mais cette dernière doit être validée par le Sénat, contrôlé par les Républicains. Ainsi, il parait peu probable que D.Trump soit destitué, à moins que l'opinion publique, qui a seulement légèrement évolué en faveur d’une destitution change complètement d’avis. En zone euro, les dernières données se sont améliorées même si elles restent faibles. L’indice PMI composite a légèrement progressé en décembre à 50.9 contre 50.6 en novembre. Dans le même temps, la contagion du secteur manufacturier au secteur des services semble être en cours. Les PMI du secteur des services sont sur la bonne voie pour afficher leur plus faible moyenne trimestrielle depuis 2014, et la confiance des consommateurs vacille, les ménages s'inquiétant pour la sécurité de leur emploi. Du côté du commerce, l'administration américaine a laissé échapper la date limite du 13 novembre pour les droits de douane sur les automobiles, mais a plus récemment menacé d'imposer un droit de douane de 100 % sur les produits français d'une valeur totale de 2,4 milliards de dollar en réponse à la nouvelle taxe numérique française. Aucun changement de politique monétaire n’a été annoncé lors de la première conférence de C.Lagarde. Les dernières prévisions de l'Eurosystème ont justifié le plan d'assouplissement de la BCE de septembre avec une croissance qui resterait faible en 2020 à +1,1%. Parallèlement, l’inflation a été réhaussé à 1,1% en 2020 (+0,1pp), tandis que les prix continueraient de lentement progresser pour atteindre +1,6% en 2022. Enfin, la revue stratégique devrait commencer en janvier prochain et pourrait permettre de justifier une nouvelle fois une pause en 2020. Au Royaume-Uni, les élections ont reconduit B.Johnson dans ses fonctions, et ceci avec une majorité encore plus importante que ce que les sondages laissaient présager. Le Parti conservateur a ainsi obtenu 365 sièges (contre 318 en 2017), soit plus que le Parti travailliste (203 (262)). Le gouvernement devrait ainsi adopter le projet de loi sur l'accord de retrait et quitter l’UE avant l'expiration de la prolongation de l'article 50 le 31 janvier. Toutefois, l'incertitude autour du Brexit devrait persister, les conservateurs s'engageant à ne pas prolonger la phase de transition au-delà de fin 2020. Cette phase de transition doit éviter que les lois de l’OMC entrent directement en vigueur en laissant le temps de négocier de nouveaux accords commerciaux. L'engagement des conservateurs de ne pas prolonger cette transition avant le 1er juillet 2020 crée des incertitudes. En Chine, les données se sont légèrement améliorées. En premier lieu, les indices PMI-manufacturier ont rebondi au-dessus de 50. Au niveau du commerce, les exportations se sont améliorées et les importations sont reparties à la hausse, en lien avec une hausse de la demande domestique. La récente réduction du taux de la facilité de prêt à moyen terme a permis au crédit de soutenir l’activité. Sur le volet budgétaire, le Conseil d'État a récemment annoncé l’anticipation des émissions d’obligations pour l'année prochaine, d'une valeur de 142 milliards de dollars, afin de maintenir la dynamique des investissements dans les infrastructures. Sur le marché monétaire pas de hausse ni de baisse de taux prévue avant au moins 3 ou 4 ans, toutes les anticipations de baisse de taux sont effacées. La courbe des swap Eonia est plate et pourrait même inclure sur les périodes partant du 6 mois une légère prime de risque, voire une timide repentification. La première réunion de la BCE de Christine Lagarde n’a pas annoncé de changements majeurs si ce n’est une tentative d’intégrer la thématique du réchauffement climatique dans les préoccupations de la BCE par le biais de ses conséquences sur la stabilité des prix. La nouvelle Présidente de la Banque Centrale reste néanmoins sur la même ligne que son prédécesseur. Durant le mois de décembre, les spreads ont continué de s’écarter sur les papiers monétaires courts alors qu’ils se resserraient de 6 à 7 bps sur le crédit 1-3 ans que ce soit sur l’indice du secteur bancaire ou des entreprises. Le rendement des papiers souverains à 2 ans est resté plutôt stable. La fin d’année approchant, ce mois est traditionnellement moins liquide. Beaucoup d’émetteurs rechignaient à émettre sur le passage de fin d’année et les banques à porter des titres sur leur bilan. Les écarts de prix entre l’offre et la demande se sont ainsi écartés pesant sur la valorisation de nos fonds. Les investissements se sont concentrés surtout sur un horizon à moins de 3 mois et sur le secteur des entreprises tout en saisissant toutefois quelques opportunités sur des maturités de 6 mois. La structure du portefeuille a légèrement changé, avec plus de concentration sur les secteurs et un peu plus de cash ce mois-ci, le fonds a dû faire face à plus de volatilité dans l’évolution de son encours. La vie moyenne du fonds s’élève à un peu plus de 2 mois et la sensibilité aux taux est d’environ 46 jours.

Performance

Graphique de performance

Période

1 mois
3 mois
6 mois
1 an
3 ans
5 ans
8 ans
10 ans
YTD
Depuis le lancement

Date de début

Date de fin

Les chiffres cités ont trait aux années ou aux mois écoulés et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Indicateur de performance

Indicateur de performance Date de début Date de fin
- - -

Tableau de performance

Date de fin

Tableau de performance Performance nette Indicateur de performance Date de début Date de fin
- - - - -
1 mois - - - -
QTD - - - -
3 mois - - - -
6 mois - - - -
YTD - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -
1 an - - - -
2 ans - - - -
3 ans - - - -
4 ans - - - -
5 ans - - - -
8 ans - - - -
10 ans - - - -
Depuis le lancement - - - -

Tableau de risque

Date de fin

Tableau de risque Volatilité du fonds Benchmark volatility Risque relatif (tracking error) Ratio d'information Ratio de Sharpe Beta Alpha
1 mois - - - - - - -
QTD - - - - - - -
3 mois - - - - - - -
6 mois - - - - - - -
YTD - - - - - - -
1 an - - - - - - -
3 ans - - - - - - -
5 ans - - - - - - -
8 ans - - - - - - -
10 ans - - - - - - -
Depuis le lancement - - - - - - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de début

Date de fin

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire Date Actifs sous gestion du portefeuille
- - -

Valeur liquidative / Valeur nette d'inventaire

Date de la première valeur liquidative 02/02/95

Administration

Pays de distribution

Pays de distribution
Espagne
France
Pays-Bas

Frais

Frais courants 0,05%

A propos du fonds

Devise EUR
Date de début 20/01/95
Classe d'actif FIXED INCOME
Fonds RI Oui
Autorité de tutelle Autorité des Marchés Financiers

Gestion du portefeuille

Gérant Marie ZEDDA
Co-gérant Mikaël PACOT
Equipe de gestion MT Money Markets

Structure

Zone d'investissement Euro
Forme juridique FCP

Souscription et rachat

Les ordres de souscription et de rachat doivent parvenir auprès du dépositaire, chaque jour ouvré avant 12h00 (heure de Paris). La valeur liquidative sur laquelle seront exécutés les ordres de souscription et de rachat est calculée sur la base des cours de la veille. Toutefois, elle est susceptible d'être recalculée afin de tenir compte de tout évènement de marché exceptionnel survenu avant l'heure de centralisation. La date de publication de la valeur liquidative, qui n'est plus susceptible d'être recalculée , est J.L'attention des porteurs de parts est attirée sur l'existence potentielle de délais de traitement supplémentaires du fait de l'existence d'intermédiaires tels que le conseiller financier ou le distributeur.La valeur liquidative de cet OPCVM est calculée sur une base quotidienne.

Documents