A - B - C - D - EF G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

A

Actifs dévalorisés
Actifs qui ont perdu leur valeur ou ont été dévalorisés en raison de problèmes liés au changement climatique, réglementaire ou du marché.

Agence internationale de l’énergie (AIE)
L’Agence internationale de l’énergie est une organisation intergouvernementale autonome dont le siège est à Paris et qui a été créée à la suite de la crise pétrolière de 1973. Aujourd’hui, l’AIE joue un rôle de conseil auprès des nations dans les domaines de la sécurité énergétique, du développement économique et de la protection environnementale.

Assemblée plénière sur les Principes volontaires sur la sécurité et les droits de l’homme
Ensemble de principes non contraignants créés pour aider les industries extractives à trouver un équilibre entre les problèmes de sécurité et les droits de l’homme.

Retour

C

Climate Bond Initiative
Organisation à but non lucratif, ciblée sur les investisseurs, qui s’efforce de sensibiliser les marchés obligataires au changement climatique. L’objectif consiste à diminuer le coût des capitaux dans les investissements ayant un impact sur le climat par la mise en place d’un vaste marché liquide tout en fournissant des normes fiables et une certification.

Conférence des Parties (COP) : COP21 et COP22
Conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui a lieu chaque année. La 21ème conférence (COP21) s’est tenue à Paris en décembre 2015. La conférence a adopté l’Accord de Paris, accord mondial historique sur le changement climatique. L’Accord définit un cadre pour limiter le réchauffement climatique à 2°C au-dessus des niveaux pré-industriels. La COP22 s’est tenue à Marrakech en novembre 2016.

Conseil de stabilité financière (CSF) 
Organe international qui surveille et formule des recommandations sur le système financier mondial. Il a été créé après le sommet du G20 à Londres en 2009 pour remplacer le Forum de stabilité financière (FSF).

Retour 

D

Directive de l’UE sur la publication d’informations non financières
Les grandes entreprises d’intérêt public (sociétés cotées, banques, assurances) qui emploient plus de 500 personnes doivent communiquer, dans leurs rapports de gestion, des informations utiles et pertinentes sur leurs politiques, leurs principaux risques et leurs résultats dans les domaines suivants :

- Questions environnementales
- Aspects sociaux et relatifs aux salariés
- Respect des droits de l’homme
- Lutte contre la corruption et les pots-de-vin
- Diversité dans la composition du conseil d’administration

Retour
                                                                                                                                                                  

E

Ecoblanchiment
Consiste, pour une entreprise, un gouvernement ou tout autre groupe, à utiliser des arguments mensongers ou infondés concernant les bénéfices environnementaux d’un financement ou d’un instrument financier.

Économie à faible émission de carbone
Économie reposant sur les sources d’énergie qui émettent le moins d’émissions de carbone dans l’atmosphère. Elle fait référence à un monde dans lequel l’augmentation de la température ne dépasse pas le seuil de 2°C ou 1,5°C.

Éléments extra-financiers
Éléments du comportement d’une entreprise qui ne ressortent pas immédiatement de la seule analyse des données financières. Les thèmes ESG sont souvent associés à des facteurs extra-financiers.

Empreinte carbone
Quantité de dioxyde de carbone émise dans l’atmosphère par les activités d’une organisation donnée, le plus souvent exprimée en tonnes de CO2 émises par million de dollars de chiffre d’affaires.

Énergie renouvelable
Énergie provenant d’une source qui ne s’épuise pas lorsqu’on l’utilise, comme l’énergie solaire ou éolienne.

Engagement
Pratique des actionnaires consistant à engager le dialogue avec la direction des entreprises afin de modifier ou d’influencer leur manière de diriger.

ESG
Questions Environnementales, Sociales et de Gouvernance d’entreprise qui constituent les trois piliers des investissements responsables. E, S et G sont les trois axes principaux pour évaluer les qualités de durabilité d’un investissement.

Retour

F

Facteur de soutien au financement de la transition énergétique
Créé par la Fédération bancaire française (FBF) pour accélérer le financement de la transition énergétique vers une économie à faible émission de carbone.

Retour

G

Gaz à effet de serre (GES)

Divers composants gazeux (comme le dioxyde de carbone) qui absorbent le rayonnement infrarouge, emprisonnent la chaleur dans l’atmosphère et contribuent à l’effet de serre.

Gouvernance d’entreprise

Systèmes de règles, pratiques et processus qui régissent la direction et le contrôle d’une entreprise.

Groupe d’experts de haut niveau sur la finance durable

Créé par la Commission européenne pour mettre en oeuvre une stratégie d’ensemble de l’UE intégrant toutes les questions de finance durable dans le cadre de l’Union des marchés des capitaux.

Groupe d’investisseurs institutionnels sur le changement climatique (IIGCC) est un forum de collaboration d’investisseurs sur le changement climatique.

L’IIGCC offre aux investisseurs une plateforme collaborative visant à encourager des politiques publiques, des pratiques en matière d’investissement et des comportements des entreprises capables de gérer les risques à long terme et les opportunités liées au changement climatique.

Groupe de travail sur la transparence financière climatique

Créé pour élaborer des recommandations non contraignantes et cohérentes sur les risques financiers liés au climat, à utiliser par les entreprises dans le cadre des informations qu’elles communiquent aux investisseurs, prêteurs, assureurs et aux autres parties prenantes.

Retour

I

Indicateur clé de performance ESG

Valeur mesurable qui démontre avec quelle efficacité une société atteint ses objectifs ESG et en termes d’impact.

Initiative financière du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE FI)

Initiative menée par les Nations Unies, qui vise à encourager la mise en œuvre de principes de durabilité dans les institutions financières en intégrant les facteurs ESG aux analyses du risque.

Intégration des facteurs ESG

Intégration des facteurs ESG et de leur analyse dans les décisions d’investissement.

Pour AXA Investment Managers (AXA IM), l’expertise en matière d’investissement responsable ne doit pas se limiter à proposer des fonds sous le label d’investissement responsable.

Nous croyons que l’investissement responsable peut vraiment concerner tous les investissements et que la prise en compte des questions ESG doit être partagée et intégrée à toutes les classes d’actifs et pour toutes les équipes d’investissements spécialisées.

Investissement d’impact

L’investissement d’impact est axé sur le financement d’entreprises et de projets qui sont conçus pour avoir un impact délibéré, positif et mesurable sur la société tout en générant des rendements sur les marchés financiers. L’impact social étant parfaitement intégré au modèle d’entreprise, il n’implique pas d’effectuer un arbitrage entre les rendements de l’impact et les rendements financiers. L’investissement d’impact met à profit la puissance des capitaux pour résoudre les problèmes réels auxquels est confrontée la société. Il consiste à orienter la puissance des capitaux vers une « plus grande utilité ».

Investissement responsable

Chez AXA Investment Managers (AXA IM), nous croyons que l’investissement responsable peut apporter de la valeur sur le long terme à nos clients et avoir un impact positif sur la société.

Dans cette optique, nous intégrons les questions environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise (ESG) à nos solutions d’investissement dans toutes les classes d’actifs, en vue de parvenir à des performances durables et à des résultats positifs mesurables conformes aux objectifs de nos clients.

Investissement thématique

L’approche de l’investissement thématique fait référence à une sélection de titres d’entreprises fondée sur des thèmes spécifiques liés au développement durable comme le capital humain, l’énergie renouvelable, l’utilisation de l’eau, la gestion des déchets ou d’autres thèmes ESG.

Retour

L

Loi californienne sur la transparence des chaînes d’approvisionnement
Cette loi qui vise les sociétés de production et de distribution dont le chiffre d’affaires est supérieur à 100 millions de dollars, exige des sociétés qu’elles rendent compte de leurs actions spécifiques visant à supprimer l’esclavage et la traite d’êtres humains au sein de leurs chaînes d’approvisionnement.

Loi du Royaume-Uni sur l’esclavage moderne
Acte législatif de premier plan au niveau mondial, qui comprend plusieurs mesures relatives à l’esclavage moderne et au trafic d’êtres humains au Royaume-Uni. La section 54 sur la transparences des chaînes d’approvisionnement concerne particulièrement les entreprises.

Loi de transition énergétique (française) - Article 173
En août 2015, la France a voté la Loi de transition énergétique, première du genre en Europe, qui  entrera pleinement en vigueur en juin 2017. Avec cette loi, la France a décidé de lancer un signal clair aux investisseurs institutionnels en les encourageant à s’engager réellement en faveur de l’investissement responsable et à commencer à réfléchir à la manière de mieux intégrer les enjeux ESG dans leurs investissements. La loi renforce le rôle des investisseurs institutionnels dans le financement de la transition vers une économie à faible émission de carbone et impose une prise en compte accrue des problématiques de long terme dans les décisions d’investissement.

Retour

O

Obligations fiduciaires
Les obligations fiduciaires (ou les obligations équivalentes) consistent à faire en sorte que ceux qui gèrent l’argent d’autres individus agissent dans l’intérêt des bénéficiaires plutôt qu’au service de leurs propres intérêts. Ce devoir recouvre principalement les obligations suivantes :

Loyauté : Les mandataires doivent agir de bonne foi dans l’intérêt de leurs bénéficiaires, parvenir à un équilibre entre les intérêts contraires des différents bénéficiaires, éviter les conflits d’intérêts et s’interdire d’agir dans leur propre intérêt ou dans celui d’un tiers.

Prudence : Les mandataires doivent agir avec la compétence, le soin et la diligence qui s’imposent, en investissant comme le ferait une personne prudente.

Source : Les obligations fiduciaires au 21ème siècle, Pacte mondial des Nations Unies, UNEP FI (Initiative financière du Programme des Nations unies pour l’environnement), PRI (principes d’investissement responsable) et enquête, septembre 2015.

Obligations vertes
Obligations émises pour financer le développement de projets ou d’actifs respectueux de l’environnement.

Retour

P

Pacte mondial des Nations Unies (UN Global Compact)

Initiative visant à inciter les entreprises du monde entier à adopter des politiques durables et socialement responsables et à rendre compte de leur mise en œuvre.

Le Pacte mondial des Nations Unies accompagne les entreprises pour :

1. Exercer leurs activités de manière responsable en respectant, dans leurs stratégies et opérations, les dix principes relatifs aux droits de l’homme, au travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption,

2. Prendre des mesures stratégiques pour progresser vers des objectifs de société plus généraux, comme les objectifs de développement durable des Nations Unies, en mettant l’accent sur la collaboration et l’innovation.

Parité réseau
La parité réseau désigne le moment à partir duquel une source d’énergie alternative peut produire de l’électricité au même coût que le prix de l’électricité, c’est-à-dire à un coût inférieur ou égal au prix d’achat de l’électricité dans le réseau électrique.

Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme
Norme mondiale de prévention et de gestion du risque d’impacts négatifs sur les droits de l’homme liés aux activités des entreprises.

Les Principes comprennent trois piliers qui définissent comment les États et les entreprises doivent mettre en œuvre le cadre :

- Obligation de l’État de protéger les droits de l’homme
- Responsabilité de l’entreprise de respecter les droits de l’homme
- Accès à des recours pour les victimes de violations liées aux entreprises

Principes pour l’Investissement Responsable (PRI)
L’initiative des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI), soutenue par les Nations Unies, a été lancée en 2006. Principal promoteur mondial de l’investissement responsable, l’initiative PRI est une organisation indépendante qui rassemble et soutient un réseau international d’investisseurs afin de mettre en pratique les 6 Principes pour l’Investissement Responsable.

Il s’agit des 6 principes suivants :

- Intégrer les questions ESG aux processus décisionnels et d’analyse des investissements.
- Etre des actionnaires actifs et intégrer les questions ESG aux politiques et procédures en matière d’actionnariat.
- Demander, autant que faire se peut, aux entités dans lesquelles sont effectués des investissements, de faire preuve de transparence concernant les questions ESG.
- Encourager l’adoption et la mise en œuvre des Principes dans le secteur des investissements.
- Améliorer l’efficacité de la mise en œuvre des Principes
- Rendre compte des activités et des progrès accomplis concernant la mise en œuvre des Principes.

AXA Investment Managers (AXA IM) a été l’un des premiers signataires des PRI, en 2007.

Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030
Programme comprenant 17 objectifs de développement durable adoptés par les chefs d’État en 2015. Les objectifs encouragent les pays à définir des cadres nationaux pour mettre fin à toutes les formes de pauvreté, combattre les inégalités et lutter contre le changement climatique. Chaque thématique a des objectifs précis à atteindre au cours des 15 années à venir.

Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)
Le PNUD est le programme de développement mondial des Nations Unies. Il est présent dans 170 pays et territoires et contribue à éradiquer la pauvreté et à réduire les inégalités et l’exclusion.

Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)
Le PNUE est une organisation des Nations Unies créée en 1972 pour aider les pays en développement à mettre en œuvre des politiques et pratiques respectueuses de l’environnement. Aujourd’hui, le PNUE est la première organisation environnementale au monde qui définit le programme environnemental mondial au sein des Nations Unies.

Retour

R

Responsabilité sociale d’entreprise (RSE)
La responsabilité d’entreprise implique la recherche d’une adaptation effective de l’entreprise à la société dans laquelle elle exerce son activité. La responsabilité d’entreprise fait référence aux actions entreprises par les sociétés pour entretenir et renforcer cette symbiose.      

Retour

Scénario 2°C
Seuil approuvé à l’échelon international afin de limiter la hausse globale des températures à 2°C au-dessus des niveaux pré-industriels.

Sélection négative/désinvestissement
Approche de l’investissement qui exclut certaines sociétés ou certains secteurs de l’univers d’investissement en fonction de critères liés à leurs politiques, actions, produits ou services.

Le désinvestissement fait référence à la vente d’actions, d’obligations ou de placements qui sont en contradiction ou désaccord avec les objectifs, valeurs ou convictions ESG.

Retour

French V2