Vision obligataire trimestrielle

Nos vues - T3 

Au 15 juillet 2021

                 

 

 

Notre Positionnement :

Au 15 juillet 2021

Nous entamons la période estivale après un deuxième trimestre marqué par les préoccupations au sujet de l’inflation. La situation aux Etats-Unis interroge, l’inflation est-elle transitoire ? C’est notre scénario central. Nous allons surveiller les potentiels effets de second tour, notamment l’inflation salariale. La volatilité sur les taux a été moindre ces 3 derniers mois comparé au premier trimestre, avec tout de même une orientation à la hausse. Les annonces des banques centrales sont suivies de près. L’inflation, les actions des banques centrales et l’éventuel rebond de l’épidémie seront les principaux thèmes de cet été pour les marchés obligataires.

Nos stratégies Total Return continuent d’exploiter l’ensemble des opportunités de marché dans cet environnement, et démontrent leur résilience.

Dans ce contexte, notre positionnement évolue peu :

  • Taux. Nous maintenons nos stratégies de sous pondération, que ce soit en zone euro et aux Etats-Unis, et nous captons de manière dynamique et tactique les mouvements de hausse.
  • Inflation. Les taux de rendement réels à long terme sont à nouveau proches de leur point bas historique et nous pensons que le ralentissement des achats de Treasuries par la Réserve Fédérale présente un risque à la hausse à la fin de l’été. L’indexation à l’inflation reste en revanche très positive et nous voyons donc du potentiel pour les obligations indexées à l’inflation de maturités courtes qui bénéficient de l’environnement d’inflation élevée et d’un risque de taux plus limité. Des opportunités d’achat tactique pourraient émerger en juillet sur les anticipations d’inflation à la suite de la correction observée.
  • Crédit. Le potentiel de performance est plus intéressant aux Etats-Unis qu’en Europe, et nous continuons de surpondérer le risque crédit de manière générale dans nos portefeuilles. La configuration de marché est plus favorable au haut rendement que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis.
  • Dette périphérique. Nous avons réduit notre surpondération sur l’Italie, l’Espagne et le Portugal même si le portage reste attractif, certaines préoccupations émergent de nouveau sur le plan politique.
  • Secteurs. Nous maintenons une surpondération sur les financières subordonnées et les corporates hybrides. Nous avons une vue neutre sur les financières senior et les secteurs défensifs, avec une préférence pour les services publics et le transport. Du côté des valeurs cycliques, nous avons réduit notre exposition à l’automobile et à l’énergie dont les spreads se sont resserrés. Nous restons positifs sur l’immobilier qui offre encore des valorisations intéressantes.
  • Marchés émergents. Nous privilégions la dette souveraine à haut rendement et surpondérons l’Asie dans nos portefeuilles.

Vidéo trimestrielle

Marion Le Morhedec, Global Head of Fixed Income chez AXA IM nous dresse un état des lieux des marchés obligataires au deuxième trimestre. Elle revient sur l’environnement de marché, l’orientation des portefeuilles, les choix d’investissement tactiques et nous dévoile ses principales convictions.